GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Israël: la justice secouée par un scandale sexuel mettant en cause le bâtonnier

    media Ayelet Shaked, membre du parti Foyer juif, nommée ministre de la Justice en mai 2015, pourrait être fragilisée par le scandale qui implique le numéro un des avocats israéliens, Efraïm Naveh. AFP PHOTO/GALI TIBBON

    Le bâtonnier du barreau israélien a été placé en résidence surveillée. Efraïm Naveh a été arrêté mercredi 16 janvier, soupçonné d'avoir cherché à négocier des faveurs sexuelles avec deux femmes en échange de son soutien au sein du comité de nomination des juges. Ce scandale secoue tout l'appareil judiciaire israélien et pourrait porter préjudice à la ministre de la Justice à trois mois des élections législatives.

    avec notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil

    A la tête du barreau israélien depuis 2015, Efraïm Naveh est décrit comme l'avocat le plus puissant du pays. Sa fonction lui permet de siéger au sein du comité de désignation des juges. Et la police le soupçonne d'avoir, dans au moins deux cas, échangé son soutien en contrepartie de faveurs sexuelles. Présenté à un juge ce mercredi soir, il a été placé en résidence surveillée.

    Mais d'autres personnalités pourraient être touchées par ce scandale: la présidente de la Cour suprême et la ministre de la Justice, qui siègent également dans ce comité, devraient être entendues par les enquêteurs. Toutes deux ont publié un communiqué commun affirmant leur certitude que « la justice mènera à bien son enquête et qu'elle fera éclater la vérité ».

    Mais l'affaire pourrait avoir des répercussions pour la ministre de la Justice, Ayelet Shaked, figure montante de la droite nationaliste, qui se félicite d'avoir nommé des magistrats conservateurs. L'un de ses alliés dans sa bataille contre un milieu qu'elle considère trop à gauche était Efraïm Naveh. Et dès ce mercredi, l'opposition a lancé les hostilités à son encontre. Une députée travailliste, Stav Shaffir, dénonce un «scandale d'un niveau sans précédent» et estime qu'Ayelet Shaked doit «dire toute la vérité ou démissionner».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.