GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Irak: le Premier ministre visite des projets d'infrastructures à Bassora

    media Le Premier ministre irakien Adel Abdel Mahdi arrive à Bassora pour l'inspection des travaux publics, ce 20 janvier 2019. Iraqi Prime Minister Media Office/Handout via REUTERS

    Le Premier ministre irakien Adel Abdel Mahdi a inspecté dimanche 20 janvier des travaux publics dans la province méridionale de Bassora, où la déliquescence des services publics avait provoqué durant l'été une crise sanitaire et des manifestations meurtrières.

    Il s'agit de la première visite du chef du gouvernement, nommé en octobre, dans cette région, la plus riche en pétrole, où chaque semaine des manifestants réclament eau potable et électricité, en pénurie depuis des années dans tout le pays.

    Dimanche, Adel Abdel Mahdi a « visité plusieurs projets d'infrastructures hydrauliques et de traitement des eaux usées » dans le district du Chatt-el-Arab, indique un communiqué de son bureau.

    « Il a appelé à redoubler d'efforts afin qu'ils soient terminés le plus tôt possible », poursuit le texte, alors que des mouvements sociaux éclatent chaque été en Irak et plus particulièrement à Bassora, qui enregistre à cette saison des pics de chaleur mondiaux.

    Services publics déficients

    Les services publics inefficaces ou absents est la préoccupation principale des Irakiens et constitue, pour les experts, le défi le plus important du gouvernement dont la formation n'est toujours pas achevée. Adel Abdel Mahdi s'était engagé à sa nomination à présenter un plan de réponse « sous 100 jours » qui n'a jusqu'ici pas été annoncé.

    Début septembre, les manifestations avaient dégénéré en violences qui avaient mis le chef-lieu de la province côtière, Bassora, à feu et à sang. Douze manifestants avaient été tués et la plupart des institutions de la cité de trois millions d'habitants réduites en cendres.

    Le mouvement social avait éclaté sur fond de crise sanitaire sans précédent, avec quelque 100 000 hospitalisations pour des intoxications à l'eau, polluée et salée.

    (avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.