GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Lutte contre la corruption et malaise social en Jordanie

    media Des manifestants en démonstration de force non loin de la résidence du Premier ministre jordanien, le 30 novembre 2018. KHALIL MAZRAAWI / AFP

    En Jordanie, un vaste mouvement de contestation sociale réclame depuis des mois des actions concrètes contre la corruption. Les manifestations sont hebdomadaires. Des personnalités importantes ont été incarcérées dont un ancien ministre et un ancien chef des douanes. Le gouvernement jordanien veut en effet montrer qu’il lutte contre la corruption. Depuis des mois, la police enquête sur un vaste scandale de contrebande de cigarettes. 

    De notre correspondant à Amman

    L'ancien ministre de l'Eau et de l'Irrigation, Munir Awais a été arrêté, tout comme l’ancien directeur général des Douanes. Quatre autres personnes ont également été incarcérées, elles sont accusées de corruption, de contrebande et d’évasion fiscale. Elles sont suspectées d’avoir fabriqué et vendu des cigarettes sous des marques connues et ce pendant des années et des années. Elles auraient fraudé le fisc pour plusieurs dizaines de millions de dollars. Le gouvernement peut se féliciter, aussi, d’avoir arrêté le principal suspect dans cette affaire, il était en fuite à l’étranger: le mois dernier, les autorités jordaniennes ont négocié son extradition avec les autorités turques pour le juger en Jordanie.

    La contestation ne s’essouffle pas

    Malgré cette politique de lutte contre la corruption, le mouvement de contestation se poursuit en Jordanie. Tous les jeudis soirs, des centaines de manifestants protestent aux abords du bureau du Premier ministre. On est bien loin des cortèges de dizaines de milliers de personnes du printemps dernier, mais tout de même, le noyau dur de ce mouvement reste mobilisé. Il s’oppose à la politique fiscale du gouvernement et estime que les classes moyennes et les plus démunis sont sans cesse mis à contribution pour financer les avantages des plus puissants.

    Le gouvernement d’Omar al-Razzaz est toujours dans les bas-fonds des enquêtes d’opinion. D’après une étude menée la semaine dernière, près de 80% des personnes interrogées en Jordanie estiment que leur pays va dans la mauvaise direction sur le plan économique. Et pourtant, le gouvernement essaie de communiquer sur de bonnes nouvelles pour remonter dans les sondages. Il a organisé une conférence de presse suite à l’arrestation des six suspects dans l’affaire de contrebande de cigarettes. Un ministre a indiqué à cette occasion que le procès dans cette affaire serait public et que d’autres affaires de corruption seraient bientôt révélées.

    Communiquer sur les bonnes nouvelles

    La semaine dernière, le Premier ministre a mis en avant un résultat économique positif : la dette publique a baissé l’an dernier de 0,3 point. C’est très faible, mais c’est la première fois en dix ans que la dette de la Jordanie cesse d’enfler. Et en tout début d’année, le Premier ministre a promis de ne pas augmenter les impôts en 2019.

    Mais les Jordaniens ne sont pas convaincus par la politique de leur gouvernement. Leurs deux principales préoccupations sont les suivantes: le chômage et le haut niveau des prix. Or, l’économie jordanienne manque de dynamisme et les travailleurs en souffrent. Le chômage touche près de 19% de la population et 30% des jeunes de moins de 30 ans. Et la croissance attendue pour cette année devrait à peine dépasser 2%.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.