GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 11 Septembre
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    L'Iran signe un accord économique avec son allié syrien

    media Le vice-président iranien Eshaqu Jahangiri (2e à partir de la gauche) et le Premier ministre syrien Imad Khamis (face) à Damas, le 29 janvier 2019. REUTERS/Omar Sanadiki

    La Syrie et l'Iran ont signé lundi 28 janvier à Damas un accord de coopération économique, dit « stratégique » et de « long-terme ». Onze accords et protocoles d'entente ont aussi été conclus, en particulier dans le domaine des infrastructures dans un pays détruit par plus de deux ans de conflit. Russie, Chine, pays du Golfe, les pays sont nombreux à vouloir prendre part à la reconstruction de la Syrie. Mais l'Iran veut tirer profit du soutien militaire et politique qu'il apporte depuis le début au régime syrien.

    Toutes ces années, l'Iran a fourni une aide financière massive au régime syrien. Les lignes de crédit octroyées par Téhéran à son allié s'élèvent à près de 5 milliards de dollars depuis 2011, en grande partie pour lui fournir du pétrole.

    Sa présence sur le long-terme dans le pays, l'Iran souhaite maintenant la concrétiser à travers, par exemple, la construction d'une ligne de chemin de fer reliant Iran et Syrie via l'Irak, mais aussi la construction d'une centrale électrique sur la côte qui doit générer 540 mégawatts. Un projet qui n'est pas financé par le gouvernement syrien, mais par le conglomérat iranien MAPNA à hauteur de 400 millions de dollars.

    Mais la guerre en Syrie a fait pas loin de 400 milliards de dollars de dégâts selon l'ONU. Il faut donc beaucoup plus d'investisseurs. La course est déjà lancée entre les pays du Golfe, la Chine, mais aussi les alliés, Iran et Russie, pour se positionner.

    La Russie est bien placée sur les infrastructures et les quelques ressources minières. Mais il y a un obstacle de taille : les sanctions économiques, américaines en particulier, qui excluent la Syrie du système financier international. Ce sera ainsi tant qu'un accord politique ne sera pas trouvé pour régler le conflit.

    L'Iran doit actuellement faire face à des sanctions économiques américaines...

    Analyse de Thierry Coville, chercheur à l'IRIS (Institut de relations internationales et stratégiques) spécialiste de l'Iran 29/01/2019 - par Murielle Paradon Écouter

    (Re) lire : Les Etats-Unis excluent de financer la reconstruction de la Syrie si l'Iran y est

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.