GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
Aujourd'hui
Dimanche 26 Mai
Lundi 27 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Egypte: une plainte vise des militants des droits humains ayant rencontré Macron

    media Emmanuel et Brigitte Macron reçus par Abdel Fattah al-Sissi et Intissar Amer au palais présidentiel au Caire, le 28 janvier 2019. Ludovic MARIN / AFP

    Plusieurs militants des droits de l'homme qui avaient rencontré Emmanuel Macron lors de sa visite en Egypte font aujourd'hui l'objet d'une plainte, selon des médias locaux.

    L'un de ces militants, Mohammed Zaree, est le directeur Egypte du Cairo Institute for Human Rights Studies. Il n'avait pas hésité à rendre compte de la situation dramatique des droits humains dans son pays, après sa rencontre avec le président français. Leslie Piquemal, représentante de l'ONG auprès de l'Union européenne, apporte des précisions sur cette plainte.

    Ces quatre militants, qui sont des directeurs d’ONG et défenseurs de droits de l’homme, sont accusés d’offense à l’Etat, de menace à la sécurité nationale égyptienne et d’atteinte aux intérêts du pays. (…) Ce qu’ils risquent, c’est de faire l’objet d’une enquête criminelle pour des charges qui seront décidées par le procureur mais qui peuvent être reportées de deux à cinq ans de prison.

    Leslie Piquemal

    représentante de l'ONG Cairo Institute for Human Rights Studie auprès de l'UE

    01/02/2019 - par Murielle Paradon Écouter

    L'Elysée a réagi dans la soirée de vendredi, affirmant avoir « pris connaissance »de la plainte déposée contre ces défenseurs des droits de l'homme en Egypte. La présidence de la République assure rester « particulièrement vigilante aux suites qui seront données à cette affaire », rappelant entendre « poursuivre le dialogue sur le sujet des droits de l'homme avec les autorités égyptiennes ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.