GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 24 Octobre
Vendredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Israël: Netanyahu pourra être mis en examen durant la campagne électorale

    media Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu est visé par trois enquêtes pour corruption. REUTERS/Ronen Zvulun

    Benyamin Netanyahu, actuellement visé par trois enquêtes pour corruption, sera-t-il mis en examen avant le scrutin législatif du 9 avril ? La perspective inquiète le chef du gouvernement candidat à sa succession et ses avocats avaient demandé au procureur général de retenir sa décision jusqu'aux élections. Mais le magistrat a rejeté leur requête.

    Avec notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil

    L'impact d'une éventuelle mise en examen de Benyamin Netanyahu sur le scrutin législatif du 9 avril prochain reste incertain. Mais le Premier ministre sortant, candidat à sa succession, craint qu'une telle décision ne lui fasse perdre des voix. Une inquiétude renforcée par la montée dans les sondages de son principal rival, l'ancien chef d'état-major Benny Gantz.

    La semaine dernière, ses avocats ont donc rencontré le procureur général, seule personne habilitée à trancher sur l'avenir judiciaire du chef du gouvernement, pour lui demander de ne pas prendre de décision avant les élections.

    A leurs yeux, une telle démarche serait une « intervention » dans la campagne. Mais leurs arguments ont été rejetés, ce vendredi, par Avichai Mandelblit. Le magistrat estime que « quel que soit l'impact de cette décision », « il n'y a aucun obstacle » à ce qu'elle intervienne avant le scrutin.

    Le procureur général estime même qu'il est « dans l'intérêt du public » que cette décision soit annoncée avant les élections et qu'il a donc une responsabilité de clore ses enquêtes aussi vite que possible.

    Dès jeudi, Benyamin Netanyahu l'a accusé d'avoir rejeté, contre l'avis de son équipe, une liste de nouveaux témoins à entendre. Il y voit le signe qu'Avichai Mandelbit a cédé aux pressions « de la gauche et des médias » pour le mettre en examen « quoi qu'il arrive », dit-il.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.