GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Aujourd'hui
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Mossoul: le déminage loin d’être fini, le retour est risqué pour les habitants

    media Une vue générale de ce qu'il restait de Mossoul en janvier 2018. REUTERS/Ari Jalal

    Rentrer chez soi et risquer sa vie, ou bien rester exilé dans son propre pays. Au moins 2 millions de déplacés en Irak se posent encore la question. A Mossoul, le retour des habitants est particulièrement dangereux. La ville est encore truffée de restes d'explosifs, hérités des combats entre les forces irakiennes et le groupe Etat islamique. Le service de lutte anti-mines de l'ONU estime que 100 000 bâtiments détruits ou partiellement détruits sont potentiellement piégés. Le déminage de Mossoul pourrait prendre encore près de 10 ans.

    Avec notre correspondant à Genève, Jérémie Lanche

    Retourner à l’ouest de Mossoul est presque impossible, admet le responsable pour le déminage de l'Irak à l'ONU Pehr Lodhammar. La ville ressemble plus à un énorme tas de gravats qu'il faut sécuriser, maison par maison.

    Le danger est partout : mines antipersonnel, pièges laissés par les jihadistes, restes des bombes larguées par la coalition et même vestes explosives attachées aux cadavres des terroristes.

    Sécuriser Mossoul est un défi pour l'ONU et ses partenaires, peu habitués à travailler dans des zones urbaines. Exit l'image du démineur en combinaison dans un champ de mines. A Mossoul, il faut naviguer dans des bâtiments de plusieurs étages piégés et en ruines. Un chat, un rat ou un oiseau qui touche un dispositif suffit parfois à faire effondrer un immeuble entier. D'où l'importance de la prévention.

    En 2018, les Nations unies ont sensibilisé près d'un demi-million d'Irakiens à la détection d'explosifs. A ce rythme, d'après l'ONU, il faudra entre 8 et 10 années avant de déminer l'Irak.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.