GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Procès Nemmouche: quatre journalistes français face à leur ex-geôlier

    media Dessin représentant Mehdi Nemmouche lors de son procès à Bruxelles, le 10 janvier 2019. REUTERS/Yves Capelle

    Quatre journalistes français, ex-otages du groupe Etat islamique en Syrie, témoignent ce jeudi 7 février au procès de Mehdi Nemmouche. Jugé pour l'attentat du Musée juif de Bruxelles en 2014, il a été par ailleurs l'un de leurs geôliers.

    Un face à face glaçant : otages du groupe EI entre juin 2013 et avril 2014, Didier François, Edouard Elias, Nicolas Hénin et Pierre Torres vont, ce jeudi, retrouver l'un de leurs geôliers. Et pas n'importe lequel : celui qu'ils avaient surnommé le « Cogneur ». En 2013, à l'hôpital ophtalmologique d'Alep, transformé par les jihadistes en prison, Mehdi Nemmouche était, selon les otages occidentaux, le plus sadique des gardiens. Un geôlier « violent, antisémite et pervers ».

    Le journaliste d'Europe 1 Didier François a ainsi relaté que Nemmouche torturait des prisonniers syriens et leur faisait croire qu'il allait leur réserver le même sort. Ou encore qu'il s'amusait à brandir un sabre devant ses victimes. Nicolas Hénin a raconté avoir été « maltraité » par Nemmouche. Ce rôle de geôlier présumé de Daech est un autre volet de l'activité terroriste de Mehdi Nemmouche. Inculpé en France, il comparaîtra prochainement pour ces faits.

    Mais les témoignages des quatre journalistes français vont permettra d'éclairer les jurés belges sur la réelle personnalité de l'auteur présumé de la tuerie du Musée juif. Un accusé jusqu'ici mutique et qui depuis le début du procès ne s'adresse à la cour que pour faire valoir son droit au silence.

    →(Re)écouter le Grand ReportageMehdi Nemmouche et le Musée juif de Bruxelles

     

    « Connaissez-vous Mehdi Nemmouche ? », insiste la présidente. « Malheureusement oui », rétorque Didier François avant de partir dans un éclat de rire et de préciser : « Il m’appelait mon petit Didier ». A cet instant, Mehdi Nemmouche sourit. « Il sourit, il s’en souvient », réagit immédiatement Nicolas Hénin. Tous les regards sont fixés sur Nemmouche qui, pour un petit sourire, vient de se trahir. Il ne dira plus rien.

    Compte-rendu d'audience, Franck Alexandre 07/02/2019 - par RFI Écouter
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.