GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    [Reportage] Iran: souvenirs d’un révolutionnaire

    media L'ayatollah Khomeiny salue la foule à l'université de Téhéran, le 3 février 1979, à son retour d'exil en France. Photo by Alain Dejean/Sygma via Getty Images

    Ce lundi culmineront les célébrations du 40e anniversaire de la Révolution islamique. Le 11 février est en effet la date à laquelle l’Iran a basculé en 1979, avec la victoire des partisans de l’ayatollah Khomeiny, fondateur et premier Guide suprême de la République islamique. Depuis plusieurs jours, l’Iran se souvient de cette révolution et notamment ceux qui l’ont vécue, comme cet habitant de Téhéran. Reportage.

     

    Avec notre envoyé spécial à Téhéran, Nicolas Falez

    C’est l’heure du prêche dans cette mosquée de Téhéran où Habibullah est venu prier. Assis sur le tapis, il murmure les souvenirs de sa révolution. Il avait 15 ans et voulait participer à la chute du pouvoir impérial du shah d’Iran.

    « Nous sommes allés à l’université avec les autres élèves. Là-bas, les étudiants nous ont rejoints. Nous avons crié des slogans : " Mort à l’Amérique ". Et puis vers 3 ou 4 heures de l’après-midi, les forces antiémeutes de la monarchie nous ont attaqués. Ils nous ont tirés dessus, il y a eu plusieurs martyrs », raconte-t-il.

    Habibullah se souvient aussi du 1er février 1979. Après la fuite du shah d’Iran, l’ayatollah Khomeiny est de retour à Téhéran. Sitôt descendu de l’avion, l'opposant est acclamé par une foule immense.

    « Il y avait beaucoup de monde, il avait un visage lumineux, nous pleurions et nous sourions à la fois, nous ne pouvions pas nous contrôler ; il y avait un grand bonheur. Nous étions très contents de rencontrer l’imam, il nous a salués de la main », poursuit Habibullah.

    Enseignant à la retraite, Habibullah n'a pas que des souvenirs. Quand on l’interroge sur son pays aujourd’hui comme beaucoup d’Iraniens, il se dit insatisfait de la situation économique.

    (Re) lire : Iran: Faranguis Habibi raconte la Révolution, l’exil et la quête identitaire

     

    ►Notre dossier sur les « 40 ans de la Révolution islamique en Iran »

    Dossier complet sur les 40 ans de la Révolution islamique en Iran sur notre site en persan  

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.