GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Purges anti-Gülen: plus d'un millier de mandats d'arrêt émis en Turquie

    media Fethullah Gulen à Saylorsburg, en Pennsylvanie, en 2016. REUTERS/Charles Mostoller/File Photo

    Les purges se poursuivent en Turquie contre ceux qui se retrouvent soupçonnés d’avoir soutenu la tentative de coup d'Etat du 15 juillet 2016. Ce mardi 12 février 2019, des centaines de mandats d’arrêt ont été émis contre des « complices » supposés de l’imam Fethullah Gülen, le cerveau présumé de cette tentative de putsch, exilé aux Etats-Unis depuis la fin des années 1990.

    Avec notre correspondant à Istanbul,  Alexandre Billette

    L'opération du jour est l’une des plus importantes jamais menées par les forces de l’ordre contre des sympathisants de Fethullah Gülen : 1 112 mandats d’arrêt très précisément, l'une des plus grandes purges menées contre les supposés sympathisants de Fethullah Gülen.

    Ce sont surtout, ces derniers temps, des militaires et des policiers qui sont visés, en l’occurrence lors de l'opération de ce mardi.

    Ils sont accusés d’avoir fraudé lors d’un examen d’entrée au ministère de l’Intérieur, grâce à la complicité de l'organisation de Fethullah Gülen, une façon d'infiltrer, en quelque sorte, la police et l’armée. Telle est la version officielle présentée par les autorités turques.

    Les opérations se poursuivent encore et encore

    Deux ans et demi après la tentative de putsch, les allusions à Fethullah Gülen et à la tentative de putsch sont moins fréquentes dans l’espace public.

    Pourtant, ces dernières semaines, les opérations de la sorte se sont multipliées, signe que les purges ne sont pas terminées malgré les dizaines de milliers de personnes emprisonnées, et plus de 140 000 fonctionnaires licenciés.

    Signe aussi que le pouvoir turc estime toujours que les forces de l’ordre comptent encore dans leurs rangs des éléments qui ne soutiennent pas RTE.

    ► À relire : En Turquie, la purge sans fin

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.