GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Israéliens et Palestiniens en désaccord sur la conférence de Varsovie

    media Benyamin Netanyahu souhaite lors de la conférence de Varsovie mettre la pression sur l'Iran. REUTERS/Amir Cohen

    Une soixantaine de pays se réunissent ces 13 et 14 février à Varsovie pour une conférence sur la stabilité au Moyen-Orient. Ce rendez-vous est une initiative des Etats-Unis qui voulaient renforcer la pression sur l'Iran. Face aux réticences de certains de leurs partenaires, les débats ont été élargis aux autres problématiques de la région. Mais la plupart des pays européens ne seront pas représentés par leurs ministres. L'initiative a en revanche plu à l'allié israélien: Benyamin Netanyahu, le Premier ministre, est présent à Varsovie. En revanche, les dirigeants palestiniens, eux, rejettent cette conférence.

    De notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil

    Varsovie est le genre de rendez-vous international qu'affectionne particulièrement Benyamin Netanyahu. Le Premier ministre israélien a décrit cette rencontre comme « une conférence très importante ». Importante sur la forme: elle lui permettra de se montrer aux côtés d'autres dirigeants et de souligner qu'Israël s'est fait une place au coeur de la communauté internationale, y compris au Proche-Orient: « nos relations avec les pays de la région, à l'exception de la Syrie, sont toutes très bonnes », a-t-il souligné en montant dans l'avion.

    Et importantes aussi sur le fond. L'Iran qui a menacé, lundi, de détruire les villes israéliennes de Tel Aviv et Haïfa, représente la menace, dit-il, «la plus importante» pour la sécurité d'Israël. Que différents pays du monde entier se retrouvent en un seul lieu pour discuter du sujet est pour lui « un succès ».

    En revanche, les responsables palestiniens critiquent unanimement cette conférence internationale. Eux n'évoquent pas l'Iran mais le conflit israélo-palestinien. Cette rencontre « incarne la politique de pouvoir irresponsable » de l'administration Trump, dénonce Hanane Ashraoui, membre du comité central de l'Organisation de Libération de la Palestine. L'unilatéralisme et la coercition américaine vont « renforcer les conflits et non les résoudre », juge-t-elle. A ses yeux, Varsovie vise à accroître « l'hégémonie israélienne au détriment de perspectives de paix réelles ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.