GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Syrie: évacuation de civils et de combattants, la pression sur l'EI s’accentue

    media Des membres des Forces démocratiques syriennes (FDS) marchent près de convois de camions-remorques près du village de Baghouz, dans la province de Deir Ezzor, le 20 février 2019. REUTERS/Rodi Said

    En Syrie, les raids aériens de l’aviation de la coalition internationale dirigée par Washington ont repris mercredi 20 février contre le dernier réduit du groupe Etat islamique à Baghouz, à l’est de l’Euphrate, après l’évacuation de familles et de combattants.

    Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

    Les bombardements aériens et terrestres visent à faire pression sur les derniers jihadistes encore retranchés dans le réduit d’un demi-kilomètre carré dans la localité de Baghouz, à l’est de l’Euphrate, non loin de la frontière avec l’Irak.

    Selon le directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), Rami Abdel Rahman, quelque 260 jihadistes refusent de se rendre à la coalition arabo-kurde qui encercle totalement la dernière proche du groupe Etat islamique en Syrie. Ils se cachent dans des tunnels avec des membres de leur famille.

    Ce mercredi, vingt-six camions-remorques sont sortis de Baghouz avec à leur bord 1 800 civils, en majorité des femmes et des enfants, et 180 combattants. Cette première évacuation a pu avoir lieu après des jours de négociations par l’intermédiaire de chefs de tribus arabes de Deir Ezzor.

    Rami Abdel Rahman a affirmé que les personnes évacuées du dernier réduit de l’EI seront transportées vers le champ gazier de Omar ou vers des bases américaines. Parmi les civils figurent de nombreuses femmes de nationalités française, allemande ou russe, selon des journalistes qui ont pu les rencontrer.

    Les négociations, ponctuées de pressions militaires, se poursuivent pour convaincre les derniers jihadistes de déposer les armes. Un ultimatum de quelques heures leur a été accordé avant que l’assaut terrestre final ne soit lancé.

    Vidéo du convoi évacuant les civils et les combattants de Baghouz (Source: OSDH)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.