GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Trump annonce le départ de son ministre de l'Energie Rick Perry
    Moyen-Orient

    Israël: arrestation du chef du conseil du Waqf à Jérusalem, Abdel Azim Salhab

    media Le chef du conseil du Waqf à Jérusalem, Abdel Azim Salhab, le 22 février 2019. REUTERS/Ammar Awad

    Fait très rare, la police israélienne a arrêté un haut dignitaire musulman à la suite des incidents de ces derniers jours sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem. Il devrait être présenté devant un juge ce dimanche 24 février 2019. Les responsables musulmans exigent sa libération immédiate.

    Avec notre correspondant à Jérusalem,  Michel Paul

    A 5h du matin, la police israélienne a procédé à l’arrestation d'Abdel Azim Salhab, chef du conseil du Waqf à Jérusalem, l'organisme chargé de la gestion des biens musulmans. Un homme âgé de 75 ans.

    Son adjoint Najih Bakirat a également été interpellé. Des détentions qui sortent de l’ordinaire, étant donné la sensibilité du dossier, mais qui font suite aux incidents des derniers jours sur l’esplanade de Mosquées à Jérusalem, le site d'al-Aqsa, le troisième lieu saint de l'islam.

    Vendredi déjà, 60 Palestiniens ont été interpellés, pour la plupart à titre préventif, pour -selon la police de Jérusalem- éviter des troubles lors de la prière. Une partie d’entre eux a été libérés mais sommés « de ne pas s'approcher du mont du Temple », selon un communiqué de la police.

    Les heurts ont éclaté en raison, semble-t-il, de la pose par les autorités israéliennes d’un cadenas sur une salle désaffectée depuis des années, selon la police, mais qui de source palestinienne servait de temps à autre de lieu de prière.

    Les réactions sont très vives, à commencer par celle du mufti de Jérusalem, de la Jordanie - qui exerce la tutelle de lieux saints de Jérusalem - et également de l'Autorité palestinienne, qui exigent la libération immédiate de toutes les personnes détenues.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.