GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: des centaines de jihadistes et de milliers de civils évacués de Baghouz

    media Des membres des Forces démocratiques syriennes (FDS) marchent près d'un convoi non loin du village de Baghouz, dans la province de Deir Ezzor, le 20 février 2019. REUTERS/Rodi Said

    Près de 350 jihadistes et 1 400 civils ont évacué, entre mardi et mercredi 27 février, la localité de Baghouz, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH). La dernière poche du groupe Etat islamique dans l’est de la Syrie est totalement encerclée par les Forces démocratiques syriennes soutenues par Washington.

    Avec notre correspondant dans la région, Paul Khalifeh

    Depuis l’annonce par la coalition arabo-kurde soutenue par les Etats-Unis de son intention de lancer l’assaut final contre Baghouz, le 9 février, 15 000 civils ont évacué cette poche de 4 kilomètres carrés, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme.

    Rien que ces deux derniers jours, 3 600 civils et 470 combattants du groupe Etat islamique ont quitté ce réduit à l’est de l’Euphrate à bord de camions affrétés par les Forces démocratiques syriennes, les FDS.

    Depuis le 1er décembre, 51 000 civils ont évacué le dernier territoire encore contrôlé par l’organisation extrémiste en Syrie.

    Malgré cela, un nombre indéterminé de combattants, dont des dizaines de hauts dirigeants de l’EI, refusent toujours de se retirer et affirment vouloir se battre jusqu’au bout. Des centaines de civils se trouvent avec eux, dans un vaste réseau de tunnels creusés sous la ville.

    La présence de ces civils et le manque d’informations précises sur le nombre de combattants encore présents retardent l’assaut final des FDS.

    Négociations toujours en cours

    Les négociations indirectes se poursuivent avec la faction la plus extrémiste des jihadistes, qui comprend de nombreux étrangers, pour les convaincre de cesser le combat.

    Selon des renseignements recueillis auprès de combattants qui se sont rendus ces derniers jours, les réserves en eau et en nourriture commencent à manquer à Baghouz. Cette pénurie pourrait pousser les jihadistes les plus déterminés à déposer les armes.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.