GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Mars
Vendredi 15 Mars
Samedi 16 Mars
Dimanche 17 Mars
Aujourd'hui
Mardi 19 Mars
Mercredi 20 Mars
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Pays-Bas: le suspect de la fusillade d'Utrecht a été arrêté par la police
    • Russie: le responsable de l'ONG Memorial en Tchétchénie condamné à quatre ans de prison (Memorial)
    • Tunisie: le beau-frère de Ben Ali en détention à Marseille (source judiciaire)
    • Tunisie: le beau-frère de Ben Ali inculpé en France pour faux et blanchiment (source judiciaire)
    • «Gilets jaunes»: Didier Lallement remplace le préfet de police de Paris Michel Delpuech (Edouard Philippe)
    • France: «Des consignes inappropriées» ont été passées pour l'usage des LBD samedi (Edouard Philippe)
    • GB: le gouvernement ne peut pas représenter au vote l'accord de Brexit inchangé (président des Communes)
    • Cyclone au Mozambique: le bilan «pourrait dépasser le millier de morts» selon le président Nyusi
    • Russie: Vladimir Poutine promulgue 2 lois, l'une contre les «fausses nouvelles» et l'autre punissant les «offenses aux symboles de l'Etat»
    Moyen-Orient

    Arabie saoudite: des militants des droits des femmes vont être jugés

    media Une femme conduisant une voiture en Arabie saoudite. REUTERS/Faisal Al Nasser

    « C'est un symbole de l'intensification de la répression en Arabie saoudite », selon Amnesty international. Le ministère public saoudien a annoncé vendredi 1er mars 2019 sa décision de juger des militants des droits des femmes. Ces hommes et femmes sont emprisonnés depuis près d'un an et auraient été victimes de torture et de harcèlement sexuel en détention.

    En juin dernier, les femmes obtenaient enfin le droit de conduire en Arabie saoudite. Une réforme menée par le prince héritier Mohammed Ben Salman le présentant comme progressiste. Mais quelques semaines avant ce grand évènement médiatique et historique, plusieurs militants des droits des femmes étaient arrêtés, accusés de trouble à l'ordre public et de trahison.

    « Ce sont les militantes des droits des femmes et non leurs tortionnaires qui sont accusés et jugés », regrette aujourd'hui l’organisation de défense des droits de l'homme Human Rights Watch. En effet, aucune enquête n'a été officiellement menée suite aux témoignages de tortures et harcèlement sexuels subis en prison. Mais pour certains, cette procédure judiciaire serait une manière in fine de libérer ces militants.

    Depuis le meurtre de l'éditorialiste Jamal Khashoggi dans le consulat saoudien d'Istanbul, la question du respect des droits de l'homme par ce grand allié des Etats-Unis est particulièrement observée et critiquée par la communauté internationale. La sœur d'une des prisonnières a affirmé vendredi que cette dernière aurait été forcée de signer des excuses à la famille royale, en préparation peut-être d'une libération.

    ►À relire : Saoudiennes au volant, un tournant historique sur fond d’arrestations

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.