GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Tension diplomatique entre La Haye et Téhéran suite à une affaire de meurtres

    media Le ministre néerlandais des Affaires étrangères, Stef Blok. Jim WATSON / AFP

    Les Pays-Bas ont annoncé lundi 4 mars avoir rappelé leur ambassadeur à Téhéran après l'expulsion par l'Iran de deux diplomates néerlandais, à la suite d'une affaire de meurtre de deux opposants iraniens en 2015 et 2017 aux Pays-Bas.

    Le gouvernement néerlandais, qui a accusé en janvier l'Iran d'être impliqué dans ces meurtres, « a décidé de rappeler l'ambassadeur des Pays-Bas à Téhéran pour des consultations », a déclaré le ministre néerlandais des Affaires étrangères Stef Blok dans un communiqué.

    « Cette décision fait suite à l'annonce par le ministère iranien des Affaires étrangères que deux collaborateurs néerlandais de l'ambassade à Téhéran ont été déclarés persona non grata et doivent quitter le pays », a-t-il poursuivi. Suite à cette annonce, faite en février, La Haye a convoqué au ministère des Affaires étrangères l'ambassadeur iranien aux Pays-Bas.

    Il a été clairement expliqué au diplomate que l'expulsion des deux employés néerlandais, rentrés aux Pays-Bas lundi, est « inacceptable » et « négative pour l'évolution des relations bilatérales », a écrit Stef Blok dans une lettre au Parlement. Selon le chef de la diplomatie néerlandaise, Téhéran a expulsé les employés néerlandais en réponse à la précédente expulsion de deux diplomates iraniens par les Pays-Bas, en juin dernier.

    Assassinat d'opposants

    Le gouvernement néerlandais a accusé Téhéran en janvier d'avoir été impliqué dans les meurtres commis aux Pays-Bas en 2015 et 2017 de deux Néerlandais d'origine iranienne, affirmant que les services de renseignement néerlandais (AIVD) avaient « de fortes indications que l'Iran était impliqué ».

    Les deux victimes, identifiées par la police néerlandaise comme Ali Motamed, 56 ans, et Ahmad Molla Nissi, 52 ans, étaient des opposants au régime iranien, avait précisé le gouvernement néerlandais. Il avait alors également annoncé des sanctions prises par l'Union européenne contre Téhéran.

    (avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.