GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    [Reportage] Syrie: Lilwa, membre des YPJ, s’occupe des femmes et enfants de l’EI

    media Une combattante de la milice kurde des Unités de protection de la femme (YPJ, qui fait partie des FDS), près de Syriens qui fuient les combats contre le groupe EI à Barghouz, le 12 février 2019. Delil souleiman / AFP

    Elles ont été de toutes les batailles contre le groupe Etat islamique en Syrie, les YPJ, les Unités de protection de la femme, des combattantes arabo-kurdes aguerries. Aujourd’hui, elles mènent l’offensive contre Baghouz, dernier bastion du groupe EI. Elles s’occupent également des milliers de familles de jihadistes qui se rendent aux forces kurdes tous les jours. Reportage.

    Avec notre envoyé spécial dans la région de Baghouz,  Sami Boukhelifa

    Un rare moment de répit pour les YPJ. Nous sommes au nord de Baghouz, en plein désert syrien. Ici, tous les jours des camions déversent des flots ininterrompus de membres du groupe Etat islamique. Sous le commandement de Lilwa el-Abdellah, les combattantes arabo-kurdes en treillis militaire prennent en charge les femmes et les enfants de jihadistes.

    « Nous faisons de notre mieux pour leur offrir le meilleur accueil possible, explique Lilwa. Nous n’allons pas les maltraiter, parce qu’elles sont épouses de jihadistes. Et c’est pareil pour les enfants, il faut en prendre soin. Ces femmes ont joué un rôle au sein de Daech. Mais tout ça, c’est fini. »

    Lilwa el-Abdallah ne croit pas si bien dire. Elle est interpellée par une femme en niqab. La jihadiste lance alors : « Vous n’êtes qu’une mécréante, vous devriez avoir honte de votre tenue vestimentaire et vous couvrir le corps. »

    « Vous savez, toutes ces femmes ont vécu des années dans l’obscurantisme, souligne Lilwa. Aujourd’hui, nous devons les guider vers le droit chemin, leur montrer qu’une femme peut jouer un rôle au sein de la société, qu’elle peut prendre des postes de responsabilités en politique ou dans l’armée, par exemple. »

    Agée de 25 ans à peine, Lilwa el-Abdallah est issue d’une famille arabe, traditionnellement plus conservatrice que les familles kurdes. Elle lutte sans relâche pour l’émancipation des femmes.

    ► Ecouter la version audio du reportage 07/03/2019 - par Sami Boukhelifa Écouter
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.