GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 23 Juillet
Mercredi 24 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: l'EI lance des attaques-suicide contre des personnes fuyant Baghouz

    media Des familles de combattants du groupe Etat islamique marchent pendant qu'elles se rendaient dans le village de Baghouz, dans la province de Deir Ezzor, le 12 mars 2019. REUTERS/Rodi Said

    Le groupe Etat islamique a lancé vendredi 15 mars des attaques-suicide contre des personnes fuyant la région de Baghouz, dernier réduit jihadiste en Syrie situé à l’est de l’Euphrate. Ces attaques ont fait six morts et des blessés, selon un porte-parole de la coalition arabo-kurde combattant les jihadistes.

    Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

    Un porte-parole des Forces démocratiques syriennes les FDS, soutenues par les Etats-Unis, a annoncé que trois attaques suicide ont pris pour cible des rassemblements de personnes fuyant le réduit de Baghouz.

    L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) a fait état, lui, de deux attaques menées par des femmes du groupe Etat islamique. Les kamikazes ont actionné des ceintures explosives au milieu de la foule qui attendait d’être transférée loin des zones de combat.

    Les explosions ont fait des morts et des blessés parmi les civils, mais aussi dans les rangs des FDS, selon l’Observatoire. L’évacuation des civils et la reddition des combattants de l’EI se sont poursuivies ces deux derniers jours, alors que l’assaut contre le dernier réduit jihadiste a repris en début de semaine.

    L’OSDH a précisé que 6 300 personnes, des civils, des membres des familles de jihadistes et des combattants se sont rendus cette semaine aux FDS. Parmi eux figurent des Syriens, des Irakiens, des Libanais et des Occidentaux.

    Des centaines de personnes sont toujours cachées dans les tunnels souterrains.
    300 jihadistes auraient par ailleurs réussi à passer à travers les mailles du filet pour rejoindre des poches de l’EI situées dans le désert de la Badia, dans la région contrôlée par les troupes gouvernementales syriennes et leurs alliés, sur la rive occidentale de l’Euphrate.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.