GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: le groupe EI mène des attaques dans des localités de la province de Homs

    media Le groupe EI a notamment multiplié les attaques aux alentours d’al-Sokhna, au nord-est de Palmyre. STR / AFP

    En Syrie, le groupe Etat islamique (EI) est sur le point d’être totalement chassé de l’est de l’Euphrate par les Forces démocratiques syriennes (FDS) soutenues par les Etats-Unis. Mais à l’ouest du fleuve, contrôlé par les troupes gouvernementales syriennes et leurs alliés, les jihadistes font preuve d’un regain d’activité. Ce samedi, ils ont attaqué la ville de Sawannah, à l’est de Homs.

    Avec notre correspondant à Beyrouth,  Paul Khalifeh

    L’attaque contre la ville de Sawannah, une localité située dans l’est de la province centrale de Homs, a été menée samedi matin par des jihadistes venus de la Badia, ce vaste désert qui s’étend jusqu’à la frontière avec l’Irak. Les assaillants ont pénétré par surprise dans la ville, ont tué au moins quatre civils et se sont retirés dans le désert avant l’arrivée des renforts de l’armée syrienne.

    Un soldat russe et plusieurs militaires syriens avaient trouvé la mort, fin février, dans une embuscade tendue par des jihadistes près de la ville d’al-Mayadeen, sur la rive occidentale de l’Euphrate. Le nom du soldat, le 108e militaire russe tué en Syrie depuis 2015, a été rendu public cette semaine.

    Le groupe Etat islamique a aussi multiplié les attaques aux alentours d’al-Sokhna, au nord-est de la ville antique de Palmyre. Des centaines de kilomètres séparent les régions où ces attaques ont été menées. Cela montre que le groupe extrémiste dispose de caches installées dans le désert.

    C’est d’ailleurs vers la Badia que les rescapés de la poche jihadiste de Soueida, au sud-est de la Syrie, se sont repliés l’été dernier. C’est là aussi que près de 300 combattants fuyant le réduit de Baghouz ont trouvé refuge, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.