GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: même privé de territoire, le groupe Etat islamique reste une menace

    media Un membre de la coalition kurdo-arabe qui a conquis la ville de Tabqa retire la drapeau de l'organisation Etat islamique. DELIL SOULEIMAN / AFP

    Quatre ans et demi après avoir proclamé à Mossoul, un califat qui couvrait à son apogée le tiers de l’Irak et la moitié de la Syrie, le groupe Etat islamique ne contrôle plus aucune ville et village dans les deux pays. Le dernier réduit de Baghouz, à l’est de l’Euphrate, a été pris ce samedi par la coalition arabo-kurde, après une bataille commencée le 10 septembre dernier. Mais la fin territoriale du califat signifie-t-elle pour autant que le groupe Etat islamique ne représente plus un danger ?

    Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

    Même si le califat n’existe plus sur le plan territorial, la capacité de nuisance du groupe Etat islamique reste importante. L’organisation extrémiste est présente dans le désert de la Badia, à l’ouest et au sud de l’Euphrate, dans une zone de plusieurs milliers de kilomètres carrés, truffée de grottes et de repères aménagés ces trois dernières années.

    Le nombre de combattants actifs dans cette région serait de plusieurs centaines, peut-être plus, comme en atteste l’importance des attaques qu’ils lancent contre l’armée syrienne et ses alliés dans un secteur s’étendant de la ville de Sokhna, au nord-est de la cité antique de Palmyre, à la localité de Boukamal à la frontière avec l’Irak. Se déplaçant par petits groupes, ils ont mené des dizaines d’attaques contre des positions isolées des troupes gouvernementales depuis le début de l’année.

    Il ne faut pas oublier non plus les cellules dormantes implantées dans les villes et villages qui faisaient partie du califat et qui peuvent être activées à tout moment comme en témoigne l’attentat contre un restaurant fréquenté par les soldats américains à Manbij, le 16 janvier.

    Le silence d'al-Baghdadi

    Le chef de l’EI, Abou Bakr al-Baghdadi, est l’un des hommes les plus recherchés de la planète. Il est toujours en liberté, mais sa marge de manœuvre est très réduite. Le dernier message audio du calife auto-proclamé date d’août 2018. Il appelait ses partisans à poursuivre la lutte. Depuis, c’est le silence total.

    Selon le quotidien Al-Arabi al-Jadid, financé par le Qatar, Abou Bakr al-Baghdadi est passé par Baghouz, mais il n’y serait pas resté longtemps. Il se trouverait dans l’est de la Syrie, après plusieurs tentatives infructueuses de traverser la frontière pour se rendre dans la région d’al-Anbar, en Irak.

    Citant une source de sécurité irakienne, le journal précise que le chef jihadiste s’est raccourci la barbe, a changé la couleur de ses cheveux et aurait pris beaucoup de poids à cause de son manque de mouvement au cours des deux dernières années.

    On peut parler de victoire dans le sens où le territoire qui a été pris par la force [...} a été libéré. [...] Donc, ça met fin à un projet politique mené par cette organisation radicale, qui était de créer un Etat. Cet Etat n'existe plus.

    Agnès Levallois, spécialiste du Moyen-Orient 23/03/2019 Écouter
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.