GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 12 Juillet
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Benyamin Netanyahu vient chercher un bol d'air frais à Washington

    media Donald Trump et Benyamin Netanyahu à Jérusalem le 23 mai 2017. REUTERS/Ronen Zvulun/File Photo

    La campagne pour les législatives en Israël se déplace à Washington en ce début de semaine. Benny Gantz, le principal rival de Benyamin Netanyahu, doit s'exprimer ce lundi devant l'AIPAC, un lobby américain pro-Israël. Le Premier ministre sortant, lui, y prendra la parole mardi. Mais il sera reçu dès ce lundi à la Maison Blanche par Donald Trump. Une étape américaine dans sa campagne au cours de laquelle il devrait recevoir un soutien appuyé de Donald Trump alors que ces derniers jours, il s'est retrouvé à nouveau englué dans les affaires de corruption.

    Avec notre correspondant à Jérusalem,  Guilhem Delteil

    A Washington, Benyamin Netanyahu entame une de ses séquences qu'il affectionne particulièrement. Aux côtés de Donald Trump, le Premier ministre israélien pourra montrer qu'il a l'oreille des grands de ce monde et qu'il sait porter les intérêts d'Israël sur la scène internationale. D'autant que le président américain devrait profiter de cette occasion pour formellement reconnaître la souveraineté israélienne sur le Golan occupé, territoire conquis à la Syrie en 1967.

    Une séquence bienvenue alors que sa campagne s'est retrouvée à nouveau engluée dans les affaires de corruption ces derniers jours. Benyamin Netanyahu a été sous le feu d'attaques répétées de ses principaux adversaires qui l'accusent de « trahison » pour avoir autorisé la vente de sous-marins allemands à l'Egypte, les mêmes que ceux qu'Israël a achetés au groupe Thyssenkrupp, faisant perdre un avantage stratégique à la marine israélienne.

    L'affaire est devenue si embarrassante pour le Premier ministre qu'il s'est invité samedi soir sur le plateau de la chaîne la plus regardée d'Israël. Au cours de cette interview improvisée, Benyamin Netanyahu a reconnu avoir donné cette autorisation sans en informer l'appareil sécuritaire, invoquant une raison d'Etat. Mais aux yeux des éditorialistes, il n'a pas réussi à convaincre. A Washington, Benyamin Netanyahu espère désormais arriver à imposer d'autres thèmes dans le débat public.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.