GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Syrie: l'armée ciblée par une attaque jihadiste dans Deir Ezzor

    media Des soldats de l'armée syrienne traversent la ville antique de Palmyre le 1er avril 2016 (image d'illustration). REUTERS/Omar Sanadiki

    Pour la première fois depuis qu’elle a repris Deir Ezzor au groupe État islamique, en novembre 2017, l’armée syrienne a été attaquée à l’intérieur de la ville par un groupe jihadiste. Au moins deux militaires, dont un officier, ont été tués et plusieurs autres blessés.

    Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

    L’attaque a été perpétrée lundi 25 mars contre une position de la 4e division blindée à l’intérieur de Deir Ezzor, dans l’est de la Syrie, mais ce n’est que ce vendredi qu’un communiqué militaire en a fait état, accusant « une cellule dormante » de Hayaat Tahrir al-Sham, l’ex-branche d’al-Qaïda en Syrie, d’en être responsable.

    L’annonce est d’autant plus surprenante que c’est la première fois que ce groupe opère si loin de son fief d’Idleb, situé 400 kilomètres plus à l’ouest, à l’autre extrémité de la Syrie. Les assaillants ont pu se retirer après avoir mené l’attaque.

    L’ancienne branche d’al-Qaïda, qui portait le nom de Front al-Nosra, était bien implantée à Deir Ezzor et dans la province éponyme, mais c’est la première fois que le groupe se manifeste dans cette région depuis qu’il en a été chassé en 2014 par ses rivaux de l’EI.

    Pas un jour ne passe sans que l’armée syrienne ne soit la cible d’attaques ou d’embuscades dans les provinces voisines de Homs et de Deir Ezzor. Cette dernière semaine, une dizaine de militaires ont été tués et dix autres ont été enlevés sur l’autoroute reliant Palmyre à Deir Ezzor. La plupart des attaques sont imputées au groupe État islamique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.