GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
Vendredi 13 Décembre
Samedi 14 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 16 Décembre
Mardi 17 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Bolsonaro au Mur des Lamentations avec Netanyahu, une première

    media Le président brésilien Jair Bolsonaro, aux côtés du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu au Mur des Lamentations, à Jérusalem, le 1er avril 2019. Menahem Kahana/Pool via REUTERS

    Jair Bolsonaro s'est rendu lundi 1er avril avec Benyamin Netanyahu au Mur des Lamentations à Jérusalem. Le président brésilien devient le premier chef d'Etat à effectuer une telle visite.

    Kippa sur la tête, Jair Bolsonaro, accompagné par le Premier ministre israélien, s'est appuyé des deux mains sur le Mur des Lamentations et s'est recueilli plusieurs secondes la tête inclinée. Il rompt ainsi avec une longue pratique diplomatique.

    Pendant des décennies, les dirigeants étrangers se sont gardés d'apparaître au côté d'un dirigeant israélien devant le Mur des Lamentations pour ne pas sembler prendre position sur des questions hautement sensibles de souveraineté. En 2017, le président américain Donald Trump s'était recueilli devant le Mur mais il était accompagné par le rabbin du Mur, Shmuel Rabinovitz, et non pas par un dirigeant israélien. Par contre, le secrétaire d'Etat Mike Pompeo le 21 mars dernier était devenu le premier haut responsable américain à se recueillir devant le Mur au côté d'un Premier ministre israélien.

    Ce geste symbolique accompli huit jours avant des élections parlementaires israéliennes à l'issue incertaine apparaît comme un soutien au Premier ministre Benyamin Netanyahu. Il peut également apparaître comme une reconnaissance tacite de l'annexion israélienne de cette partie de la ville.

    Le Mur des Lamentations se trouve à Jérusalem-Est, partie palestinienne dont Israël s'est emparé en 1967 et qu'il a annexée en 1980. Israël considère tout Jérusalem, y compris Jérusalem-Est, comme sa capitale « indivisible ». Pour les Israéliens, la souveraineté sur le Mur n'est même pas une question, et la conquête du Mur en 1967 lors de la guerre des Six Jours est célébrée comme une libération. Pour leur part, les Palestiniens veulent faire de Jérusalem-Est la capitale de l'Etat auquel ils aspirent.

    (Avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.