GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Mardi 25 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 27 Juin
Vendredi 28 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Conflit israélo-palestinien: la Jordanie promeut la «solution à deux Etats»

    media La «solution à deux Etats» a été évoquée au Forum économique mondial à Amman, ce dimanche 7 avril, lors d'une table ronde. © WEF / Capture d’écran

    Le Forum économique mondial sur le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord, en Jordanie, referme ses portes ce dimanche 7 avril. Pendant deux jours des centaines de représentants de gouvernements, d’entreprises et de la société civile se sont retrouvés sur les bords de la Mer morte en Jordanie pour évoquer les défis politiques, économiques et environnementaux du monde. La Jordanie, le pays hôte, a utilisé ce grand sommet pour promouvoir une idée à laquelle elle tient beaucoup : la solution à deux États pour résoudre le conflit israélo-palestinien. Une idée qui est justement malmenée par les récents développements de la campagne électorale en Israël.

    Avec notre correspondant à Amman,  Jérôme Boruszewski

    Une table de ronde d’une heure avec quatre intervenants - un Israélien, un Palestinien, une Américaine et un Norvégien - qui n’ont jamais dit de mal de la solution à deux États. La solution à un État a même été qualifiée de « désastre » par un des participants. La politique d’annexion des Territoires occupés par Israël a été très critiquée.

    La teneur des discussions de cette table ronde qui s’est déroulée au Forum économique mondial, sur le territoire jordanien, est donc très conforme à la politique que défend Amman, à savoir celle d’un soutien inconditionnel à la création d’un État palestinien viable aux côtés de celui d’Israël.

    ► Lire aussi : Traité de paix: vers de nouvelles négociations entre Israël et la Jordanie

    Le roi Abdallah de Jordanie déploie d’ailleurs d’intenses efforts diplomatiques dans ce sens. « Jérusalem est une ligne rouge et tout mon peuple est derrière moi », a-t-il lancé il y a deux semaines et demie, rejetant l’idée que la Jordanie puisse devenir une patrie de remplacement pour les Palestiniens de Palestine. « La réponse sera non », a même tranché le souverain jordanien.

    Avec ces paroles fortes, le roi Abdallah met en garde le gouvernement américain au moment où celui-ci finalise peut-être son accord du siècle, un plan de paix pour la résolution du conflit israélo-arabe.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.