GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Israël: Netanyahu évoque l'annexion des colonies en cas de victoire

    media Des ouvriers mettent en place une bannière de la campagne du Likoud, le 28 mars à Jérusalem, pour les législatives du 9 avril prochain. REUTERS/Ammar Awad

    En Israël, c’est la dernière ligne droite avant les législatives du 9 avril. Les partis se disputent les voix de l’électorat de droite. Une fin de campagne électorale qui prend une tournure extrémiste et multiplie les attaques personnelles.
     

    Avec notre correspondant à Jérusalem,  Michel Paul

    Les candidats ciblent les électeurs qui ont l’intention de voter pour les petits partis de droite. Et c’est ce qui explique la multiplication des déclarations nationalistes. À commencer bien sûr par le Premier ministre Benyamin Netanyahu qui craint que son parti ne soit devancé, selon les sondages, par la nouvelle formation Bleu-Blanc menée par l’ancien chef d’état-major Benny Gantz.

    Lors de deux interviews télévisées, Netanyahu n’hésite pas à proclamer qu’en cas de réélection, il annexerait des colonies de peuplement en Cisjordanie. « Vous me demandez si nous passerons à l'étape suivante », affirme Netanyahu. « Eh bien la réponse est " oui " », répond-il aux journalistes.

    Pas question pour le Premier ministre israélien de démanteler le moindre avant-poste et encore moins de diviser Jérusalem.

    Et de son côté, Benny Gantz affirme que personne ne veut un retour aux lignes de 1967. « Nous ne renoncerons pas à une Jérusalem unifiée, dit-il. Nous voulons la paix. Ce ne sont pas seulement des mots. » Et il attaque directement son adversaire avec un nouveau slogan : « Tout sauf Bibi ».

    À écouter aussi : Élections législatives israéliennes du 9 avril: un référendum pour ou contre Benyamin Netanyahu? (Géopolitique, le débat)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.