GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Les Gardiens de la révolution «terroristes» selon Washington, l’Iran riposte

    media Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo lors de son discours sur l'Iran au département d'État, ce lundi 8 avril 2019. REUTERS/Yuri Gripas

    Les États-Unis inscrivent les Gardiens de la révolution islamique sur leur liste des organisations terroristes. Le corps fait partie de l’armée iranienne et c’est la première fois que les Américains visent par une telle mesure une entité gouvernementale. L'Iran a immédiatement réagi en qualifiant à son tour les forces américaines dans la région de « terroristes ». Ce qui augmente les risques d'incidents armés entre les deux pays.

    Avec notre correspondante à Washington,  Anne Corpet

    « Les Gardiens de la révolution mettent en œuvre la campagne terroriste mondiale du gouvernement iranien », peut-on lire dans le communiqué de la Maison Blanche. Et la présidence américaine prévient : « Faire affaire avec le corps des Gardiens de la révolution islamique, c’est financer le terrorisme ».

    Lors d’une conférence de presse, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a appelé toutes les entreprises et banques du monde entier à couper tout lien financier avec cette entité de l’armée iranienne. Il a qualifié les responsables du régime de mafieux et a déclaré : « avec cette désignation nous disons clairement que non seulement l’Iran soutient le terrorisme, mais qu’il est lui-même directement impliqué dans le terrorisme. »

    Concrètement, cette mesure permet de qualifier de crime fédéral tout soutien matériel aux Gardiens de la révolution. Un crime passible d’une peine pouvant aller jusqu’à vingt ans de prison.

    La liste noire des Américains comprenait déjà 67 organisations considérées comme terroristes, mais c’est la première fois qu’elle intègre l’ensemble d’un corps militaire étranger. Il s’agit selon le département d’État d’une étape décisive dans la campagne de pression maximale menée par les Américains contre le régime iranien.

    Le président Trump fait tout pour contrer l'ensemble des politiques du président Obama...

    Analyse de Clément Therme, chercheur à l'Institut international d'études stratégiques de Londres et spécialiste de l'Iran. 08/04/2019 - par Nicolas Falez Écouter

    La riposte de Téhéran

    Avec notre correspondant à Téhéran,  Siavosh Ghazi

    La décision de Téhéran est tombée immédiatement après celle des États-Unis. Le Conseil suprême de la sécurité nationale, qui regroupe tous les hauts dirigeants politiques et militaires du pays, a qualifié les États-Unis de gouvernement soutenant le terrorisme.

    Il a également affirmé que le commandement militaire américain dans la région, le Centcom, et toutes les forces liées à ce commandement sont des « éléments terroristes ».

    Le Centcom comprend les forces stationnées dans le golfe Persique, au Moyen-Orient, mais aussi en en Afghanistan et en Asie centrale. Ce qui augmente considérablement les risques de confrontations directes entre l'Iran et les États-Unis en particulier dans le golfe Persique.

    En effet, les Gardiens de la révolution contrôlent le détroit d'Ormuz et tous les navires, notamment militaires, qui entrent dans le golfe Persique. La décision américaine va certainement renforcer le poids des Gardiens de la révolution sur l'échiquier politique iranien, alors qu'ils contrôlent déjà une partie importante de l'économie du pays.

    Les sociétés liées à l'armée d'élite iranienne sont présentes dans de nombreux projets d'infrastructure, notamment dans le domaine énergétique.

    À lire aussi : Iran: au moins 27 morts dans un attentat contre les Gardiens de la révolution

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.