GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 12 Juin
Jeudi 13 Juin
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Aujourd'hui
Lundi 17 Juin
Mardi 18 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Iran: au moins 76 morts depuis le début des inondations

    media Une voiture à moitié recouverte de boue devant une maison de la province du Lorestan, en Iran, le 4 avril 2019. Khashayar Javanmardi/Tasnim News Agency/via REUTERS

    Les inondations sans précédent, qui frappent depuis une vingtaine de jours l'ensemble du pays, ont fait 76 morts et plus de deux milliards d'euros de dégâts. Quelque 725 ponts ont été détruits et 14 000 kilomètres de routes ont été endommagés partiellement ou par endroit totalement.

    Avec notre correspondant à Téhéran,  Siavosh Ghazi

    Les inondations sans précédent ont d'abord frappé les provinces du nord de l'Iran pour ensuite toucher toutes les régions de l'Ouest, notamment les provinces de Lorestan et du Khouzestan, le long de la frontière avec l'Irak. Depuis samedi, elles touchent cinq provinces orientales du pays.

    Pouran, une habitante d'une soixantaine d'années de Téhéran, s'est aventurée dans les régions de l'Ouest, près de la ville de Kermanshah, pour une visite familiale. Elle ne cache pas sa frayeur.

    « Nous voulions prendre le train, mais on nous a dit que les wagons avaient été emportés par les eaux, alors nous avons pris le bus. La route était très mauvaise. Nous étions effrayés, nous avions peur que la chaussée s'effondre à tout instant. Il n'y avait plus de route, il avait de l'eau de tous les côtés. Il n'y avait que de l'eau », raconte-t-elle.

    Face à cette catastrophe, l'aide s'organise et les gens se mobilisent pour aider les sinistrés, comme l'explique Katioush Shahinnia, présidente de l'association Avenir meilleur, qui a envoyé un camion d'aide dans l'Ouest du pays.

    « Les gens aident beaucoup, les membres des milices populaires et islamistes aident à enlever la boue des maisons. Les forces des Gardiens de la révolution aident bien aussi tout comme les volontaires du Croissant-Rouge et tout le monde s'entraide », affirme-t-elle.

    Le gouvernement a débloqué deux milliards de dollars pour aider les habitants sinistrés, mais de nombreuses maisons doivent être reconstruites et beaucoup d'habitants ont perdu tous leurs biens.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.