GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 23 Octobre
Jeudi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: une dizaine de morts dans le pilonnage d'Alep par les jihadistes

    media Un homme observe les dégâts sur le toit d'un bâtiment qui a été touché par une roquette dans la ville d'Alep, dans le nord de la Syrie, le 14 avril 2019. GEORGE OURFALIAN / AFP

    Au moins 11 personnes ont été tuées et autant blessées dimanche 14 avril en Syrie dans des tirs de roquettes contre la grande ville d’Alep, au nord-ouest, tenue par les troupes gouvernementales syriennes, a annoncé l’agence de presse officielle Sana. L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) fait état de six morts dans les rangs des services de renseignement du régime.

    Avec notre correspondant à Beyrouth,Paul Khalifeh

    Une pluie de roquettes et d’obus s’est abattue dimanche sur plusieurs quartiers résidentiels à l’ouest de la ville d’Alep, faisant de nombreuses victimes et d’importants dégâts dans les bâtiments et les voitures.

    Les projectiles ont été tirés des régions rurales tenues par les jihadistes de Hayat Tahrir al-Cham, l’ancienne branche d’al-Qaïda en Syrie, à l’ouest de la grande métropole. Le bombardement a été précédé de l’explosion d’une bombe placée dans le quartier de Sukkari. Les roquettes ont surtout visé le secteur résidentiel de Khalidiya.

    Lourd bilan

    Il s’agit de l’un des plus violents pilonnages et du plus lourd bilan en pertes humaines depuis que les troupes gouvernementales ont repris le contrôlede la totalité d’Alep, en décembre 2016.

    Le pilonnage d’Alep est intervenu au lendemain de raids menés par l’aviation russe contre des positions des jihadistes près de la ville d’Ariha, dans la province voisine d’Idleb.

    Le cessez-le-feu n'existe plus que sur le papier

    Les violations de la trêve conclue en septembre dernier sous le parrainage de la Russie et de la Turquie sont quotidiennes depuis que les jihadistes ont étendu leur contrôle sur tout Idleb, en janvier.

    Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, ces accrochages ont fait plus de 300 morts civils et des centaines de combattants des deux camps depuis l’annonce d’un cessez-le-feu, qui n’existe plus que sur le papier.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.