GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
Dimanche 26 Mai
Aujourd'hui
Mardi 28 Mai
Mercredi 29 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Tour d’Europe des résultats et décryptage avec nos invités en studio, nos correspondants et envoyés spéciaux de 7h à 9h (heure de Paris, 5h-7h TU)

    Moyen-Orient

    Arabie saoudite: report du procès de militantes saoudiennes des droits humains

    media Des manifestantes d'Amnesty International appellent à la libération de Loujain al-Hathloul, Eman al-Nafjan et Aziza al-Youssef, pour la Journée de la femme, devant l'ambassade d'Arabie saoudite, à Paris. REUTERS/Benoit Tessier

    Un tribunal saoudien a reporté, mercredi 17 avril, une importante audience dans le procès de onze militantes des droits humains, quelques jours après l'annonce de nouvelles arrestations qui suscitent des critiques internationales. Aucune explication n'a été donnée et personne n'a su immédiatement quand ce procès reprendrait.

    Onze femmes, dont la militante Loujain al-Hathloul, qui a accusé ses interrogateurs d'abus sexuels et de torture pendant près d'un an en détention, sont jugées notamment pour contacts avec des médias étrangers, des diplomates et des organisations de défense des droits humains.

    Un panel de trois juges d'un tribunal pénal de Ryad doit répondre aux arguments de la défense, présentés par ces femmes au début du mois. Mais, mercredi matin, des policiers ont bloqué l'entrée aux journalistes et aux diplomates en annonçant que l'audience était reportée.

    Des pressions occidentales

    Aucune explication n'a été donnée oet personne n'a su immédiatement quand le procès reprendrait. « Nous apprenons que le procès #WomensRightsDefenders ne s'est pas tenu aujourd'hui pour des raisons qui ne sont pas connues », a déclaré sur Twitter ALQST, organisation basée à Londres et active sur les questions de droits humains en Arabie saoudite.

    Les autorités de Ryad ont fait l'objet de pressions occidentales pour qu'elles libèrent ces militantes, dont la plupart ont été arrêtées il y a près d'un an dans le cadre d'une campagne de répression ayant précédé la levée historique d'une interdiction de conduire pour les femmes. Trois d'entre elles, la blogueuse Eman al-Nafjan, la professeure retraitée Aziza al-Youssef et une autre universitaire, Rokaya al-Mohare, ont été libérées le 28 mars au lendemain de la deuxième audience du procès.

    Il s'agissait d'une libération temporaire qui ne les dispense pas d'assister au procès. Début avril, les autorités saoudiennes ont arrêté au moins neuf écrivains, universitaires et blogueurs, dont deux ressortissants saoudo-américains, qui avaient pris position en faveur des militantes jugées, selon des activistes.

    Cette vague de répression est la première depuis l'assassinat en octobre de l'éditorialiste et opposant saoudien Jamal Khashoggi au consulat du royaume à Istanbul, qui a suscité un tollé sans précédent à travers le monde.

    (Avec AFP)

    À lire : Arabie saoudite: des militants des droits des femmes vont être jugés

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.