GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Bahreïn: le roi rétablit la nationalité de 551 citoyens

    media Le roi du Bahreïn Hamad bin Isa al-Khalifa. JONATHAN ERNST / POOL / AFP

    Le roi Hamad de Bahreïn a ordonné dimanche de rétablir la nationalité de 551 Bahreïnis déchus de leur citoyenneté par des décisions de justice.

    « Le roi Hamad a demandé au ministre de l'Intérieur d'étudier les décisions de révocation de la citoyenneté et de préparer une liste des bénéficiaires de réintégration », précise la déclaration.

    Le Bahreïn, pays du Golfe gouverné par une dynastie sunnite, proche allié des États-Unis et de l'Arabie saoudite, a été accusé de recourir massivement à la déchéance de nationalité dans sa répression contre les opposants, principalement chiites.

    Des défenseurs des droits humains estiment que quelque 990 personnes auraient été déchues de leur nationalité pour leur implication dans des troubles à Bahreïn depuis 2012.

    C'est positif, mais il ne faut pas perdre de vue que la loi elle-même n'est pas changée et qu'elle permet de continuer à révoquer des nationalités. Cette décision n'est qu'un petit aspect des opérations globales d'anéantissement, de gommage, de toute opposition à Bahreïn qui sont engagés depuis 2011, depuis le printemps de Manama, et qui ont conduit à la dissolution de tous les partis politiques légalisés, qui ont conduit à la confiscation de tous les biens de ces partis politiques, à l'arrestation de certains responsables de ces partis, les principaux défenseurs des droits de l'homme demeurent en prison, le seul journal indépendant a été fermé du jour au lendemain sur un seul SMS. Tout le sens de la politique de répression ne semble pas, et beaucoup s'en faut, remis en cause.

    Pour Marc Pellas, cette décision ne change pas la répression

    Spécialiste des questions de sécurité dans les régions du Golfe et de la péninsule arabique.

    22/04/2019 - par Oriane Verdier Écouter

    Une annonce qui intervient après un procès de masse très critique

    Cette annonce intervient après des critiques du Haut-Commissariat de l'ONU pour les droits de l'homme

    Mardi dernier, un tribunal à Bahreïn avait condamné 138 personnes à des peines allant de trois ans à la prison à vie pour « terrorisme » et les a déchues de leur nationalité à l'issue d'un procès de masse. Un procès dénoncé par Amnesty International.  Les condamnés - des citoyens bahreïnis de confession chiite selon une source judiciaire citée par l'AFP - faisaient partie d'un groupe de 169 personnes poursuivies pour « formation d'un groupe terroriste » et liens avec les Gardiens de la révolution en Iran.

    « Les condamnations de mardi soulèvent de graves inquiétudes au sujet de l'application de la loi, en particulier pendant ce procès de masse qui n'a apparemment pas bénéficié des garanties de procédure nécessaires à l'organisation d'un procès équitable », a déclaré la Haut-Commissaire, Michelle Bachelet.

    Les autorités nient toute discrimination envers la majorité chiite et affirment être confrontées à des groupes violents liés à l'Iran voisin qui nie pour sa part les accusations de Manama.

    Avec AFP

     

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.