GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Iran: Rohani reconnaît le dommage des sanctions et appelle à la «résistance»

    media Le président iranien Hassan Rohani lors d'une conférence de presse à Téhéran le 22 avril 2019. Iranian Presidency / AFP

    Deux jours après la décision américaine de ne plus accorder de dérogation pour l'achat du pétrole iranien, le président iranien Hassan Rohani a prôné mercredi 24 avril la « résistance » face aux États-Unis, alors que les sanctions frappent déjà durement l'économie et la situation de la population.

    Avec notre correspondant à Téhéran,  Siavosh Ghazi

    Réagissant pour la première fois à la décision américaine, le président Rohani a affirmé que les États-Unis n'atteindront pas leurs objectifs. Mais il a reconnu que les pressions américaines allaient créer des difficultés dans la vie tous les jours des Iraniens. « Mais nous n'avons pas d'autres choix que de résister », a ajouté Hassan Rohani.

    Pour Hossein Ebadi, un chauffeur de taxi d'une cinquantaine d'années, la nouvelle décision américaine sera durement ressentie : « L'effet est très négatif, c'est très clair. La valeur du dollar augmente tous les jours, le pouvoir d'achat des gens baisse chaque jour. Nous nous appauvrissons. On rembourse nos emprunts et notre loyer avec retard, ça commence à devenir très dur ».

    Un avis partagé par Mohammad Ali, un retraité de cinquante ans, qui a de plus en plus de mal à joindre les deux bouts : « Nous n'avons plus d'économie aujourd'hui. Notre économie est déjà paralysée, elle le sera encore plus. Ils doivent négocier et s'entendre, sinon la situation va s'aggraver de jour en jour. Dans la journée, les prix augmentent à plusieurs reprises. Hier, j'ai payé une boîte de dattes 48 000 tomans, contre seulement 15 000 tomans il y a quelques mois. Cela affecte tout. »

    Tout en appelant la population à résister, les autorités reconnaissent que la décision de Washington va affecter les exportations pétrolières du pays et aggraver la situation.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.