GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Émeutes au Chili: couvre-feu décrété à Santiago pour la troisième nuit consécutive (officiel)
    • Israël: le président Rivlin va demander à Benny Gantz de former le gouvernement
    • Israël: Netanyahu annonce renoncer à former un gouvernement (page facebook)
    Moyen-Orient

    Syrie: le fléau des pénuries d’essence

    media File d'attente dans une station-service d'Alep, le 11 avril 2019. REUTERS/Omar Sanadiki

    En Syrie, alors que les combats ont cessé dans la majeure partie du pays, la population doit faire face à un nouveau fléau : les pénuries d’essence. Le secteur gazier et pétrolier, déjà affaibli par les 8 ans de conflit, est confronté aux pressions économiques américaines. En novembre dernier, le Trésor menaçait de sanctions toute entité qui aiderait la Syrie à se ravitailler en pétrole. Cinq mois après, l’essence manque dans les zones gouvernementales qui sont paralysées, comme à Alep.

    Avec notre correspondant à Beyrouth,  Nicolas Feldmann

    Sur les réseaux sociaux, des photos d’avenues quasi-désertes, des files de voitures devant les stations-service. Alep tourne au ralenti.

    « Les gens sont très démoralisés, raconte Monseigneur Tobji, évêque maronite de la ville, vous trouvez toutes les rues vides de voitures, l’autocar ne passe plus pour prendre des élèves, des marchands ont fermé leur atelier. »

    Comme dans le reste du pays,  les Aleppins sont soumis à un rationnement sur l’essence, 20 litres tous les 5 jours par conducteur. « On va à pied, à bicyclette. Nous épargnons pour l’électricité,  le mazout, ça nous aide pour le générateur donc on reste un peu sans électricité pendant la journée », poursuit-il.

    Les prix sur les denrées de première nécessité augmentent aussi. D'après les habitants interrogés : +30% en plus sur le riz ou le sucre. « Le pays est en train de subir une autre phase de la guerre, confie Georges Sabbé, frère mariste résidant à Alep. Ils sont en train de punir le peuple syrien. Il n’est pas normal que des écoles ou des activités au service de la population puissent de plus en plus s’arrêter parce qu'on manque de gazole, de mazout. »

    Et pour tenter d’alléger quelque peu la pression, le gouvernement syrien a annoncé la semaine dernière la reprise de l‘activité de la raffinerie de Banaias à l’ouest du pays. Insuffisant cependant pour enrayer les pénuries.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.