GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Le PKK au centre de la visite du chef de la diplomatie turc en Irak

    media Le ministre des Affaires étrangères turc Mevlut Cavusoglu entame ce dimanche 28 avril une visite de deux jours en Irak. REUTERS/Umit Bektas/File Photo

    Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Cavusoglu, entame ce dimanche 28 avril une visite de deux jours en Irak. L’essentiel de ses échanges sera consacré au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) qui a établi dans le pays son quartier général et plusieurs centres d’entraînement.

    Avec notre correspondante à Istanbul, Anne Andlauer

    Mevlüt Cavusoglu arrive à Bagdad au moment où la Turquie intensifie ses bombardements contre les bases du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) dans le nord de l’Irak, enchaînant les raids aériens à un rythme hebdomadaire. Ses avions de chasse visent des positions, des abris et des dépôts d’armes du groupe armé kurde dans des zones montagneuses proches de la frontière.

    Ankara, dont les relations avec Bagdad se sont un peu réchauffées ces derniers mois, attend de son voisin qu’il redouble d’efforts contre le PKK et coopère davantage avec les forces armées turques. Cela vaut pour la région de Qandil, fief historique du PKK en Irak, autant que pour celle de Sinjar, où le groupe s’est implanté en 2014 à la faveur de sa lutte contre le groupe État islamique.

    Le président Recep Tayyip Erdogan a menacé plusieurs fois d’envoyer son armée dans les monts Sinjar si les autorités de Bagdad ne lui donnaient pas satisfaction – comme il l’a fait à deux reprises ces dernières années contre les forces kurdes en Syrie. Le chef de la diplomatie turque doit aussi rencontrer à Erbil des responsables de la région autonome du Kurdistan irakien, un allié d’Ankara dans sa guerre contre le PKK.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.