GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Aujourd'hui
Dimanche 25 Août
Lundi 26 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • L'Espagne opposée à un blocage de l'accord UE-Mercosur (présidence)
    • Guerre commerciale États-Unis/Chine: Johnson «très inquiet», «ce n'est pas une manière de faire»
    • L'Union doit «laisser tomber» le filet de sécurité irlandais pour éviter un Brexit sans accord (Boris Johnson)
    Moyen-Orient

    Israël pointe le Jihad islamique dans la flambée de violences à Gaza

    media Les Israéliens se mettent à l'abri en entendant des sirènes avertir de l'arrivée de roquettes en provenance de Gaza, dans la ville israélienne d'Ashkelon, dans le sud d'Israël, le 5 mai 2019. REUTERS/Ronen Zvulun

    Dix-huit Palestiniens ont été tués depuis samedi dans la riposte d'Israël aux roquettes selon le dernier bilan du Hamas. Côté israélien, on compte quatre morts. L’État hébreu a annoncé avoir bombardé plusieurs positions militaires du Jihad islamique palestinien. Si Israël tient le Hamas pour responsable de tous les incidents survenant à Gaza, Israël considère que le Jihad islamique est à l’origine de cette nouvelle escalade militaire.

    La pluie de roquettes qui continue de s’abattre sur Israël est le fruit, selon l’armée israélienne, d’attaques coordonnées entre le Hamas et le Jihad islamique. Depuis le début de l’escalade, l’État hébreu a bombardé de nombreuses positions militaires de ce mouvement, réputé proche de l’Iran, dont un tunnel, et des entrepôts d’armes.

    Les domiciles de dirigeants de la deuxième faction de l’enclave palestinienne ont également été ciblés, rapporte notre correspondante à Ramallah, Marine Vlahovic. Preuve que le Jihad islamique, bien plus modeste que le Hamas mais qui dispose d’une force de frappe importante, est dans la ligne de mire de l’État hébreu.

    L’armée affirme qu’il est à l’origine de l’incident qui a conduit à ce nouveau déferlement de violence. Ce vendredi, deux snipers palestiniens ont blessé des soldats israéliens le long de la barrière de séparation, entraînant des représailles de l’État hébreu puis une riposte des factions palestiniennes.

    Le terrain est laissé soit aux bombardements israéliens intensifs, soit pour les roquettes et la riposte des factions palestiniennes, donc la situation est difficile, voire critique pour la population civile.

    Le témoignage de Ziad Medoukh, un Palestinien de Gaza 06/05/2019 - par Nicolas Falez Écouter

    Élimination ciblée dans la bande de Gaza

    Benyamin Netanyahu a confirmé lors de la réunion du conseil des ministres puis du cabinet de sécurité ce dimanche le durcissement des opérations contre les islamistes. Résultat, pour la première fois depuis quatre ans, l’armée israélienne a mené une opération d’élimination ciblée dans la bande de Gaza.

    Le Palestinien tué dans sa voiture a été présenté comme le principal responsable des transferts de fonds de l’Iran, l’ennemi numéro 1 d’Israël, au Hamas et au Jihad islamique, rapporte notre correspondant à Jérusalem, Christian Brunel.

    Parallèlement, l’aviation a détruit un bâtiment du ministère de l’Intérieur du Hamas à Gaza et fait la chasse aux Palestiniens lanceurs de roquettes. Histoire de montrer sa détermination, Benyamin Netanyahu, qui est également ministre de la Défense, a ordonné le déploiement de renforts de blindés, d’artillerie et d’infanterie autour de la bande de Gaza.

    Le porte-parole de l’armée a affirmé que les attaques pourraient se poursuivre « pendant plusieurs jours ». Difficile de prévoir dans ces conditions si les efforts de médiation de l’Égypte en vue d’une accalmie ont des chances d’aboutir rapidement comme cela a déjà été le cas dans le passé.

    Seule certitude, plusieurs échéances sont en vue pour Israël avec cette semaine les fêtes de l’indépendance du pays et dans moins de deux semaines, le concours de l’eurovision que les dirigeants ne veulent surtout pas voir annuler par des images de guerre.

    Ce sont les plus intenses frappes de roquettes ici en Israël. Elles sont plus intenses que la dernière série de roquettes que nous avons eu en novembre, à la fois en termes de nombre de personnes blessées ou tuées et du nombre de vagues de roquettes ou de leur intensité. Mais nous coordonnons notre travail avec l'armée et les unités de police, les démineurs sont en capacité de répondre aux roquettes qui frappent plusieurs lieux de manière simultanée.

    Micky Rosenfeld, porte-parole de la police israélienne 06/05/2019 - par Guilhem Delteil Écouter
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.