GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Aujourd'hui
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Nucléaire iranien: que peuvent faire les Européens?

    media Le président iranien Hassan Rohani réuni avec son cabinet, à Téhéran, le 8 mai 2019. (Photo d'illustration) HO / Iranian Presidency / AFP

    Téhéran a lancé un ultimatum aux Européens, leur donnant deux mois pour sortir réellement les secteurs pétrolier et bancaire iraniens de leur isolement provoqué par les sanctions américaines, faute de quoi l'Iran renoncera à d'autres engagements de l'accord de 2015. Que peuvent faire les Européens ?

    Avec notre correspondant à Bruxelles, Pierre Bénazet

    La cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini a fait savoir qu’elle avait effectivement reçu la lettre que Téhéran lui a envoyée pour demander de sortir le secteur bancaire et le secteur pétrolier iraniens de l’impasse sous soixante jours. Elle doit donc maintenant en priorité accorder ses violons avec les trois pays européens signataires des accords de 2015 sur le nucléaire iranien : France, Allemagne et Royaume-Uni.

    Les trois membres européens du groupe 5+1 des signataires restants vont devoir être inventifs s’ils veulent convaincre l’Iran de revenir dans le plein respect de l’accord et s’ils veulent trouver un moyen de relancer les relations financières et le commerce des hydrocarbures. Et pour y parvenir, il leur faudra d’abord parler à l’unisson.

    Il y a un consensus des trois pays européens signataires de l’accord de Vienne sur un point : il faut qu’il survive. « Rien ne serait pire que de voir l’Iran quitter l’accord sur le nucléaire », selon le gouvernement français ; l’Allemagne appelle l’Iran à mettre l’accord en œuvre dans sa totalité ; le Royaume-Uni abonde, qualifie l’accord de crucial et dénonce une décision malencontreuse de l’Iran qui doit « respecter ses engagements ».

    Les trois pays européens viennent, rappelons-le, de signer samedi un communiqué commun assez musclé pour dénoncer le renouvellement des sanctions américaines contre l’Iran, un communiqué où ils rappelaient d’une part que l’Iran tenait ses engagements et d’autre part qu’il fallait maintenir ouverts les circuits commerciaux et financiers.

    Mais il faut bien reconnaître que le système de troc baptisé Instex et mis en place par les Européens pour commercer avec l’Iran couvre essentiellement les échanges de médicaments, de nourriture, voire l’aide humanitaire.

    ► À lire aussi: Iran: l’UE lance le dispositif pour commercer malgré les sanctions américaines

    Depuis le retrait des États-Unis de l’accord de Vienne il y a un an, les Européens n’ont pas réussi à garantir les flux commerciaux et on voit mal, pour l’instant, quelle sera leur capacité d’action puisque par exemple le système Instex, annoncé en janvier, n’est toujours pas entré en vigueur.

    ► À lire aussi : Nucléaire iranien: Téhéran suspend certains engagements, les réactions affluent

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.