GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Jordanie: un nouveau remaniement sur fond de mouvements sociaux

    media Le Premier ministre jordanien Omar al-Razzaz, avec des dirigeants syndicaux, à Amman, 7 juin 2018. REUTERS/Ammar Awad

    La Jordanie va changer de gouvernement. Omar al-Razzaz, le Premier ministre jordanien, a demandé mercredi 8 mai à tous ses ministres de démissionner, officiellement pour « relever les défis et atteindre les objectifs ». Cet important remaniement gouvernemental devrait donc intervenir rapidement, le pouvoir jordanien étant confronté à des mouvements sociaux récurrents. L’annonce est surtout un moyen de déminer la contestation dans la rue, particulièrement pendant le mois de Ramadan qui vient juste de commencer.

    De notre correspondant à Amman,  Jérôme Boruszewski

    C’est le troisième remaniement gouvernemental en moins d’un an, et comme les deux précédents, celui-ci a pour but de montrer que le Premier ministre ne se satisfait pas de la situation économique actuelle.

    Un chômage élevé, en hausse, près de 19% de la population active, une dette publique importante, en légère baisse, 94% du PIB… En changeant d’équipe, Omar al-Razzaz transmet le message suivant : il attend davantage de résultats, il n’est pas résigné.

    La contestation sociale a faibli

    Cette annonce intervient au troisième jour du mois de Ramadan. L’an dernier, à la même époque, des dizaines de milliers de manifestants protestaient dans les rues des grandes villes contre la vie chère et l’augmentation des impôts, ils occupaient le bitume en pleine nuit, entre le repas du soir, après la rupture du jeûne, et le lever du soleil. Leur mouvement avait forcé le Premier ministre d’alors à démissionner.

    Depuis, la contestation sociale a faibli, mais elle est latente. Omar al-Razzaz est donc prudent, il essaie d’éteindre un feu qui couve toujours. Le Fonds monétaire international (FMI) vient de promettre plus de 160 millions de dollars à la Jordanie. L’an dernier, les manifestants reprochaient justement à leur gouvernement de trop dépendre de l’aide des institutions financières internationales.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.