GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Juin
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Aujourd'hui
Mardi 18 Juin
Mercredi 19 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Yémen: le cargo saoudien renonce au Havre et à son chargement d'armes

    media Le «Bahri Yanbu», cargo géant de 220 m, mouillait depuis mercredi 8 mai à 30 km du Havre (nord-ouest) sans bouger. LOIC VENANCE / AFP

    Le cargo saoudien qui était attendu au port du Havre où il devait charger des armes, ne fera finalement pas escale dans le port français. Une ONG française avait déposé jeudi 9 mai un recours en urgence au tribunal administratif de Paris, recours rejeté ce 10 mai, sans exclure dans sa décision que le chargement, des canons Caesar, soient susceptibles d'être utilisés au Yémen dans des zones où se trouvent des civils. 

    Le cargo saoudien devait accoster sur un quai du port du Havre. Ce ne sera finalement pas le cas. Le Bahri Yanbu s'est mis en mouvement, mais en s'éloignant des côtes françaises. Une source portuaire a effet confirmé à l'AFP qu'il ne ferait pas escale dans le port français du Havre.

    Plusieurs ONG étaient mobilisées pour empêcher le cargo saoudien de repartir avec un chargement d’armes françaises. L'ACAT (Association des chrétiens contre la torture) avait même déposé un référé au tribunal administratif de Paris en ce sens. Selon l'ONG française, ces armes étaient destinées à être utilisées au Yémen et pouvaient frapper des civils.

    Le tribunal administratif de Paris, qui a rendu sa décision ce matin et rejeté le recours, n'a toutefois pas écarté cette hypothèse mais a jugé que le danger n'était pas « caractérisé et imminent pour la vie des personnes ».  

    Selon les informations du site d'investigation Disclose, le cargo devait charger « huit canons de type Caesar » destinés à l'Arabie saoudite dans son offensive contre les Houthis au Yémen. 

    Emmanuel Macron a reconnu jeudi « que la France, depuis plusieurs années - au plus fort il y a cinq, six ans, dans les contrats qui ont été faits à l'époque - a vendu des armes à la fois aux Émirats arabes unis et à l'Arabie saoudite », mais a soutenu que « l'essentiel des armes qui ont été vendues sont plutôt utilisées à l'intérieur du territoire ou à la frontière », et dans la lutte des Saoudiens contre le terrorisme, donc de manière défensive.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.