GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
Aujourd'hui
Dimanche 26 Mai
Lundi 27 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Israël: Netanyahu va demander un délai pour former son gouvernement

    media Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu au début de la réunion hebdomadaire du gouvernement dans son bureau de Jérusalem, le 12 mai 2019. Gali Tibbon/Pool via REUTERS

    Après la victoire de son parti aux législatives du 9 avril dernier, Benyamin Netanyahu devait former sous 28 jours le prochain gouvernement. Mais le Premier ministre israélien entend demander un délai supplémentaire de 14 jours : les négociations avec les autres partis de droite prennent du temps.

    Avec notre correspondant à Jérusalem,  Guilhem Delteil

    La demande d’un délai supplémentaire pour former un gouvernement n’a rien d’exceptionnel. L’éventualité, prévue par la loi, a déjà été saisie à plusieurs reprises par des chefs de gouvernement.

    Pour Benyamin Netanyahu, il s’agit même d’une « pratique acceptée ». Pratique d’autant plus nécessaire cette année, a-t-il jugé en ouverture du Conseil des ministres ce dimanche, que le délai de 28 jours incluait une période de fêtes en Israël : la Pâque juive fin avril et les célébrations de l’indépendance du pays cette semaine.

    Le Premier ministre a également invoqué les tensions avec les groupes armés de Gaza, qui ont coûté la vie à 4 Israéliens et 25 Palestiniens, le week-end dernier, pour justifier l’absence d’avancée dans les négociations avec ses futurs partenaires de gouvernement.

    Officiellement donc, la demande d’un délai supplémentaire n’est pas inquiétante pour le Premier ministre. Mais Benyamin Netanyahu est engagé dans une course contre la montre avec le procureur général. Celui-ci a fait savoir son intention de le convoquer à une audition en vue d’une mise en examen.

    Une telle éventualité ne l’obligerait pas à démissionner, mais l’affaiblirait politiquement. Ses avocats ont écrit au procureur général pour réclamer un report de l’audition de leur client. Sur le front judiciaire aussi, le chef du gouvernement a demandé un délai. Mais l’acceptation de celui-ci est moins automatique.

    ► À écouter aussi : Israël: victoire électorale de Benyamin Netanyahu

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.