GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Séoul indique vouloir rompre un accord de partage de renseignements militaires avec Tokyo (présidence)
    • Kosovo: Le Parlement a été dissous par les députés, signale l'AFP
    • Syrie: le régime va permettre aux civils de sortir de la province d'Idleb (agence officielle Sana)
    • Chine: des morts et des disparus dans des coulées de boue dans une région montagneuse du sud-ouest du pays (autorités)
    • Inde: spectaculaire arrestation de Palaniappan Chidambaram, ancien ministre des Finances devenu l'un des leaders de l'opposition
    • Ce 22 août, la Russie a lancé «Fiodor», son premier robot humanoïde, vers la Station spatiale internationale
    • Texas: douzième exécution depuis le début de l'année aux États-Unis
    Moyen-Orient

    Les menaces de Donald Trump attisent les craintes des Iraniens

    media Dans les rues de Téhéran, le 20 mai 2019. AFP PHOTO/Atta Kenare

    Après la sortie des États-Unis de l’accord nucléaire iranien, Donald Trump continue à souffler le chaud et le froid. Dans un tweet, il a menacé l'Iran d'anéantissement si Téhéran voulait se battre, ce qui avive les craintes de la population.

    De notre correspondante à Téhéran, Siavosh Ghazi

    Pour Hossein, un vétéran de guerre de 54 ans qui tient un aujourd'hui une blanchisserie à Téhéran, les menaces de guerre ne sont pas vraiment sérieuses. « C'est un jeu politique. Les deux parties vont négocier. Je ne crois pas que le monde accepte une guerre. Lorsqu'ils profitent politiquement et économiquement de la situation, pourquoi faire la guerre. Je doute qu'il y ait une guerre », estime-t-il.

    La crainte d’un retour en arrière

    Ce sentiment n'est pas partagé par tout le monde. Ahmad, qui tient un magasin de fruits et légumes, affirme que les craintes d'une possible guerre sont bien présentes. « La guerre est très mauvaise. Nous ne voulons absolument pas qu'il y ait une guerre. Lorsqu'on voit ce qui se passe dans les autres pays, on est très tristes. S'il y a la guerre, notre pays va faire un bond de 20 ans en arrière, prévient-il. Il faudra de nouveau construire le pays et cela prendra plusieurs années pour que les gens puissent vivre de nouveau normalement. »

    Si tout le monde ne croit pas aux craintes d'un conflit militaire, les Iraniens ressentent pleinement les effets de la guerre économique imposée par les États-Unis avec les sanctions les plus dures jamais connues jusque-là.

    ►À lire : Pétrole : pression maximale de Washington pour faire plier l'Iran

    Suite au tweet de Donald Trump, le ministre des Affaires étrangères iranien s’est fendu d’une réponse. Il revient sur les sanctions économiques et sur les menaces du président américain et conclut par un conseil : « Essayez le respect, ça marche ! »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.