GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Juin
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Aujourd'hui
Mardi 18 Juin
Mercredi 19 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Nouvelle embuscade du groupe EI dans l'est de la Syrie

    media Des soldats de l'armée syrienne traversent la ville antique de Palmyre le 1er avril 2016. (Photo d'illustration) REUTERS/Omar Sanadiki

    Le groupe État islamique a mené une embuscade meurtrière contre l’armée syrienne au nord-est de la ville antique de Palmyre. Il s’agit de la deuxième attaque lancée par le groupe jihadiste en moins d’une semaine.

    Avec notre correspondant à Beyrouth,  Paul Khalifeh

    Selon des sources proches du gouvernement syrien, l’attaque menée par le groupe État islamique près de la ville d’al-Sukhna, au nord-est de la cité antique de Palmyre, a fait des morts et des blessés dans les rangs de l’armée.

    Les jihadistes ont utilisé, lors de cette embuscade, des missiles anti-chars guidés dont certains ont atteint leurs cibles. Le 16 mai dernier, le groupe État islamique a attaqué un convoi de l’armée syrienne au sud-ouest de Palmyre, dans le centre du pays.

    Chassé de la région frontalière avec l’Irak par les Forces démocratiques syriennes soutenues par Washington, l’EI s’est regroupé dans la vaste région désertique de la Badia, à l’ouest de l’Euphrate. Depuis le mois de mars, les jihadistes ont multiplié les attaques de guérilla contre l’armée syrienne et ses alliés, qui ont perdu des dizaines de soldats, tués ou capturés par le groupe État islamique.

    Les troupes gouvernementales ont envoyé d’importants renforts pour tenter de sécuriser, sans grand succès, l’autoroute de l’est, qui relie Palmyre à Deir Ezzor, non loin de la frontière avec l’Irak.

    Des soldats russes participent aux opérations de ratissage dans le désert de la Badia où les jihadistes, dont le nombre dépasserait un millier de combattants, disposent de caches d’armes et des réserves de nourriture et d’eau.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.