GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Juin
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Aujourd'hui
Mardi 18 Juin
Mercredi 19 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    L'opposition israélienne manifeste contre Netanyahu

    media  
    Des milliers d'Israéliens ont manifesté samedi 25 mai à Tel-Aviv pour protester notamment contre un projet visant à accorder une immunité au Premier ministre et à limiter le pouvoir de la Cour suprême. REUTERS/Ammar Awad

    Des dizaines de milliers de personnes sont descendues dans les rues de Tel-Aviv samedi 25 mai pour dénoncer les projets de réforme judiciaire du Premier ministre. Un rassemblement à l'appel de nombreux partis d'opposition et d'organisations de la société civile qui dénoncent une atteinte à l'État de droit en Israël.

    Avec notre envoyé spécial à Tel-Aviv, Guilhem Delteil

    Comme de nombreuses personnes dans le rassemblement, Sigalit Kolel porte une coiffe traditionnelle turque sur la tête : le tarbouche comme symbole des dérives de Benyamin Netanyahu. « Nous disons que nous ne voulons pas qu'ici en Israël la démocratie disparaisse comme en Turquie », explique-t-elle.

    Au micro, les responsables de l'opposition assurent qu'ils ne laisseront pas le Premier ministre israélien devenir un dictateur. Car pour les manifestants, c'est bien l'avenir de la démocratie qui est en jeu.

    Avia Alef est avocate et présidente du mouvement de lutte contre la corruption. « Il parle de limiter les pouvoirs de la justice. Il parle d'immunité pour lui-même. Cela porte atteinte aux piliers de notre démocratie », souligne-t-elle.

    Face à la légitimité des urnes revendiquée par Benyamin Netanyahu, les manifestants évoquent « la démocratie des pieds ».

    Ce rassemblement doit être un message au Premier ministre, mais aussi aux députés de la coalition qu'il tente actuellement de former, estime Amos Morris-Reich. Ce professeur a fait une centaine de kilomètres pour participer à la manifestation. « Je pense qu'il y a beaucoup de gens au sein de la future coalition qui sont contre, estime-t-il. Si l'opposition peut faire entendre une voix suffisamment forte, ce sera une limite pour ceux qui veulent avoir un avenir politique. Beaucoup sont des gens bien. Ils ne pourront pas faire passer ces lois, c'est mon espoir. »

    Les responsables de l'opposition promettent qu'il s'agissait du début d'un vaste mouvement. Et de nombreux manifestants se disent prêts à revenir.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.