GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Mardi 25 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 27 Juin
Vendredi 28 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Trois jihadistes français condamnés à mort en Irak

    media La ville de Kobane, à la frontière turque faisait l'objet d'âpres combats en juin 2015. Kévin Gonot, se faisant appeler Abou Sofiane au sein de l'EI, il a indiqué avoir été blessé lors de la bataille de Kobané en Syrie en 2015. (Photo d'illustration) REUTERS/Murad Sezer

    Trois Français ont été condamnés ce 26 mai à la peine de mort par la justice irakienne pour leur appartenance à l’organisation État islamique. C’est la première fois que des ressortissants français sont condamnés à la peine de mort en Irak.

    Kévin Gonot, Léonard Lopez et Salim Machou, tous trois arrêtés en Syrie avant d'être transférés en Irak avec neuf autres Français en février dernier, selon un magistrat du tribunal de Bagdad interrogé par l’AFP, ont été condamnés ce dimanche 26 mai à la peine de mort.

    Si cette peine semble un verdict très sévère en France, cette décision respecte la logique en Irak. En effet, la loi irakienne prévoit jusqu'à la peine de mort pour quiconque aurait rejoint une organisation dite « terroriste », qu'il ait combattu ou non. Les trois Français condamnés ce dimanche disposent désormais de 30 jours pour faire appel. Et c’est bien ce qu’ils devraient faire, selon l’avocat français de l’un des condamnés, joint par l’AFP.

    Trois autres jihadistes français déjà condamnés à la réclusion à perpétuité

    Ce ne sont pas les premiers Français jugés en Irak. Avant eux, trois autres ressortissants français ont déjà été condamnés pour avoir rejoint l’organisation État islamique. Mais ces derniers ont eu le droit à un verdict plus clément : la réclusion à perpétuité, qui équivaut à vingt ans de prison en Irak.

    Cette décision de condamner à la peine de mort trois Français pourrait bien entraîner une réaction de la diplomatie française, puisque la France dénonce régulièrement les pays qui pratiquent la peine capitale. Une affaire qui pourrait donc reposer la question d’un retour des jihadistes en France où ces derniers purgeraient leur peine.

    « La condamnation à mort de Français nécessite que l’État français intervienne »

    « Ma réaction est une réaction que j’ai toujours pour toute condamnation à mort, quelle qu’elle soit, a déclaré Henri Leclerc, avocat et président d'honneur de la Ligue des droits de l'homme. Mon hostilité à la peine de mort est une hostilité absolue, quels que soient le pays et les conditions dans lesquelles elle est prononcée. Lorsqu’un homme désarmé est entre les mains d’un État, j’estime que la condamnation à mort est une atteinte profonde aux droits de l’homme. »

    « Il s’agit de Français condamnés dans un pays étranger, a-t-il poursuivi. Il me semble que la ministre de la Justice avait dit qu’en cas de condamnation à mort, la France pourrait intervenir, ce qu’elle a toujours fait pour ses ressortissants condamnés à mort, quelles que soient les causes de la condamnation à mort. Je ne conteste pas le droit qu’a l’Irak de juger, puisque c’est un problème beaucoup plus compliqué, mais je dis que le problème de la condamnation à mort de Français nécessite que l’État français intervienne. »

    ► À lire aussi : Faut-il rapatrier les djihadistes étrangers détenus en Syrie ?

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.