GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 12 Juillet
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    En France, le ministre de la Transition écologique François de Rugy, au centre d'une polémique sur des dépenses excessives, a annoncé avoir présenté sa démission ce 16 juillet au Premier ministre, s'estimant victime d'un «lynchage médiatique» et précisant avoir déposé une plainte en diffamation contre le site web Mediapart.

    Moyen-Orient

    Téhéran exclut de négocier avec Washington sans un «changement de comportement»

    media Le président iranien Hassan Rohani, samedi 1er juin, à Téhéran. Official President website/Handout via REUTERS

    L'Iran a rejeté les déclarations du secrétaire d'État américain Mike Pompeo qui a proposé des « négociations sans conditions préalables » à l'Iran en affirmant que le diplomate américain « jouait avec les mots ».

    Avec notre correspondant à Téhéran,  Siavosh Ghazi

    L'Iran a rejeté tout dialogue avec les États-Unis tant que Washington n'aura pas changé de politique à l'égard du pays. « Ce qui est important pour l'Iran est un changement du comportement des États-Unis », a déclaré le porte-parole de la diplomatie iranienne.

    En insistant sur la politique de « pression maximale », Mike Pompeo a montré que l'attitude des États-Unis à l'égard de l'Iran n'a pas changé, a ajouté le même diplomate.

    Depuis la Suisse, où il se trouve, Mike Pompeo a affirmé que les États-Unis sont prêts à des négociations « sans conditions préalables » avec l'Iran. Il a toutefois ajouté que les États-Unis allaient poursuivre leurs efforts pour arrêter ce qu'il a qualifié d'« activités néfastes de la République islamique ».

    L'Iran dénonce les sanctions économiques et bancaires imposées depuis un an par les États-Unis contre le pays. Ces sanctions ont durement touché l'économie iranienne, avec une forte baisse de la valeur de la monnaie et une inflation galopante.

    Les responsables iraniens demandent que les États-Unis reviennent sur leurs décisions de quitter l'accord nucléaire de 2015 et d'imposer des sanctions contre le pays avant tout dialogue.

    À lire aussi : Les menaces de Donald Trump attisent les craintes des Iraniens

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.