GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Mardi 18 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 20 Juin
Vendredi 21 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Syrie: deux Américaines liées à l'EI et leurs six enfants remis aux États-Unis

    media Vue générale du camp de Al-Hol en Syrie où s'entassent 76 000 réfugiés. REUTERS/Ali Hashisho

    Deux Américaines et six enfants du camp d’Al-Hol dans le nord-est de la Syrie ont été remis mercredi 5 juin aux États-Unis. Tous sont issus de familles liées au groupe État islamique. Le camp d’Al-Hol est géré par l’administration semi autonome kurde qui presse les pays occidentaux de rapatrier leurs ressortissants ayant rejoint le mouvement jihadiste en Syrie.

    C’est la deuxième fois cette semaine qu’un pays occidental accepte de reprendre ses ressortissants. Lundi 3 juin, la Norvège a rapatrié cinq orphelins, leurs parents jihadistes avaient rejoint le « califat » autoproclamé ces dernières années.

    C’est la deuxième fois aussi que Washington donne son feu vert et accepte le retour de citoyens américains partis faire le jihad en Syrie.

    Jusque-là, Donald Trump s’était farouchement opposé au rapatriement d’une jeune jihadiste née aux États-Unis. Selon lui, elle n’avait pas la nationalité américaine.

    Les Russes coopèrent avec les Kurdes

    Depuis leur victoire contre le groupe Etat islamique en mars dernier, les Kurdes de Syrie n'ont de cesse de le répéter : chaque pays doit rapatrier ses ressortissants.

    La Russie fait figure de bon élève. Moscou coopère pleinement avec l’administration kurde contrairement à la plus part des pays occidentaux avec à leur tête la France qui refuse catégoriquement le retour des jihadistes français. Jusqu’à présent Paris n’a rapatrié qu’une poignée d’orphelins.

    En attendant 74 000 personnes s’entassent au camp d’Al-Hol. Sa capacité initiale n’est pourtant que de 20 000 places.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.