GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 21 Juin
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 26 Juin
Jeudi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Irak: le président du Kurdistan écarte les médias de sa prestation de serment

    media Nechirvan Barzani, le nouveau président du Kurdistan irakien, lors des élections législatives à Erbil, le 30 septembre 2018. REUTERS/Thaier Al-Sudani

    Au Kurdistan Irakien, Nechirvan Barzani, le président nouvellement élu prêtait serment ce lundi 10 juin devant le Parlement. Neveu et gendre de l’ancien président Massoud Barzani, Nechirvan Barzani, jusqu’ici Premier ministre prend donc la tête de la région autonome. Une cérémonie en grande pompe, avec de nombreuses personnalités politiques de la région, mais où les journalistes n’étaient pas vraiment les bienvenues.

    Avec notre correspondant à Erbil,  Noé Pignède

    Tous les journalistes sont restés à la porte. Tous ou presque, un seul média était autorisé à entrer dans la salle et à filmer la cérémonie : le groupe de télévision Rudaw. Et pour cause, cette chaîne est financée par Nechirvan Barzani, le nouveau président du Kurdistan.

    Pourtant, ces derniers jours le service de communication de la présidence, avait, à plusieurs reprises, garantie à la presse étrangère qu’elle pourrait couvrir l’évènement. Certains évoquaient même la possibilité d’un jeu des questions/réponses entre le président et les journalistes.

    Mais finalement, ce lundi, les conseillers de Nechirvan Barzani font marche arrière, invoquant un manque de place dans la salle. L’entrebâillement d’une porte laisse pourtant entrevoir des dizaines de fauteuils vides.

    Certains journalistes excédés haussent le ton contre cette entrave à la liberté d’informer. Les autres, résignés, choisissent finalement de retransmettre les images fournies par le service de communication.

    Le clan présidentiel craignait vraisemblablement que la présence des journalistes ne vienne gâcher la fête, alors que la région autonome traverse une crise profonde.

    Pour la première fois, le Parti démocratique du Kurdistan (PDK) va gouverner sans s’allier à son grand rival, l’Union démocratique du Kurdistan. Les députés de l’UPK, désormais dans l’opposition, ont d’ailleurs boycotté cette élection présidentielle.

    À lire aussi : Netchirvan Barzani élu président du Kurdistan irakien par le Parlement

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.