GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Taïwan et Kiribati rompent leurs relations diplomatiques, nouvelle victoire de Pékin
    • Israël: impasse politique confirmée par les résultats quasi définitifs des législatives
    Moyen-Orient

    Irak: les territoires disputés dans le nord du pays partent en fumée

    media La ville de Sinjar reprise par les Kurdes qui étaient aux mains de l'EI, le 15 novembre 2015. AFP/SAFIN HAMED

    Dans le nord de l'Irak, les tensions intercommunautaires s'enveniment alors que près de 400 000 hectares de champs de céréales continuent à partir en fumée. Voilà un mois que les incendies volontaires se succèdent, des dizaines d'agriculteurs ont trouvé la mort en tentant de sauver leur récolte. Mais les autorités ignorent encore qui en est responsable.

    Les incendies se multiplient le long d'une bande de territoire disputée de longue date entre le Kurdistan irakien, situé au nord, et le gouvernement de Bagdad. Certains agriculteurs kurdes accusent aujourd'hui des familles arabes d'en être responsables.

    Sous le régime de Saddam Hussein, des familles kurdes ont été expulsées, remplacées par des Arabes. Après 2003, les autorités kurdes ont tenté de repeupler la zone de Kurdes expulsant à leur tour des familles arabes. De nombreux litiges persistent donc entre propriétaires de terrains agricoles.

    Autre hypothèse : les milices chiites tenteraient de réduire à néant les récoltes fructueuses de cette année afin d'obliger l'Irak à continuer d'acheter son blé à l'Iran voisin.

    Enfin, certains accusent un coupable tout trouvé : l'organisation État islamique encore active dans la région.

    Une chose est sûre, les responsables cherchent une fois de plus à instrumentaliser les tensions intercommunautaires de cette zone riche en pétrole. Une stratégie fréquemment utilisée afin de pousser chaque communauté à se replier sur elle-même en soutenant des mouvements politiques extrêmes. En 2014, c'est d'ailleurs en utilisant ce chaos que l'organisation État islamique s'était installée dans la région.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.