GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Aujourd'hui
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Iran: un chauffeur de taxi qui a refusé une passagère sans voile fait le buzz

    media Un chauffeur de la start-up Snapp qui offre un service de chauffeurs, à Téhéran, le 4 octobre 2016. ATTA KENARE / AFP

    L'affaire agite les réseaux sociaux et les médias iraniens depuis plusieurs jours. Un chauffeur de Snapp, Uber iranien, a fait descendre de sa voiture une jeune Iranienne qui avait refusé de porter le voile islamique dans sa voiture.

    Avec notre correspondant à Téhéran,  Siavosh Ghazi

    L'affaire est devenue publique lorsque la jeune fille a mis sur Twitter la photo du chauffeur en demandant à la compagnie de prendre des mesures contre lui. Des internautes ont pris ensuite la défense de la jeune fille en menaçant de boycotter la compagnie Snapp si elle ne sanctionnait pas le chauffeur en question. Mais d'autres internautes ont réagi pour défendre le chauffeur, en affirmant que si Snapp prenait des mesures contre lui, ils boycotteraient alors la compagnie.

    Le voile islamique est obligatoire en Iran depuis la révolution islamique de 1979. Mais ces dernières années, on peut voir de plus en plus de filles, en particulier à Téhéran et dans les grandes villes, qui laissent tomber leur foulardsur leurs épaules laissant apparaître leur chevelure.

    Le chauffeur, un certain Saïd Abed, a été invité à la télévision nationale. Il a expliqué qu'il avait demandé à la jeune fille de mettre son voile, car sinon la police pouvait mettre une forte amende contre le propriétaire de la voiture. Devant le refus de la jeune fille, il l'a fait descendre de son véhicule.

    Ces dernières années, la police a pris des mesures pour faire respecter le voile islamique. En plus d'une forte amende, la voiture peut être immobilisée pendant une semaine au moins si l'une des passagères ne porte pas le voile islamique.

    ► À lire aussi :

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.