GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Russie: il y a au moins treize morts dans une mine d'or en Sibérie après la rupture d'un barrage (officiel)
    • SNCF: trafic perturbé ce samedi, «situation très sensiblement identique» à celle de vendredi (direction)
    • Le président du Chili décrète l'état d'urgence dans la capitale après une journée d'émeutes (officiel)
    Moyen-Orient

    Attaques de pétroliers en mer d'Oman: les États-Unis accusent l'Iran

    media Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo lors d'une conférence de presse au château médiéval de Castelgrande à Bellinzona, en Suisse, le 2 juin 2019. REUTERS/Arnd Wiegmann

    Les États-Unis ont accusé sans détour l'Iran d'être « responsable » des attaques de ce jeudi contre deux pétroliers en mer d'Oman, un incident qui fait craindre un nouvel embrasement dans le Golfe.

    « Le gouvernement des États-Unis considère que la République islamique d’Iran est responsable des attaques qui ont eu lieu aujourd’hui en mer d’Oman », a déclaré le secrétaire d’État américain Mike Pompeo lors d'une allocution solennelle, accusant Téhéran de vouloir empêcher le passage du pétrole par le détroit d'Ormuz pour perturber le marché mondial.

    Pour le chef de la diplomatie américaine, ces attaques attribuées à la République islamique « représentent une menace claire pour la paix et la sécurité internationales, une attaque flagrante contre la liberté de navigation et une escalade des tensions inacceptable de la part de l'Iran ».

    Les États-Unis défendront leurs forces et leurs intérêts et se tiendront aux côtés de leurs alliés pour protéger le commerce global et la stabilité régionale. Nous appelons toutes les nations menacées par les actions provocantes de l’Iran à nous joindre dans cet effort.

    Mike Pompeo réagit aux attaques contre des pétroliers en mer d'Oman 13/06/2019 - par RFI Écouter

    Dans un communiqué, la mission iranienne auprès des Nations unies a rejeté jeudi soir « l'accusation infondée des États-Unis ».

    Des attaques hautement suspectes pour Téhéran

    Dans un tweet, le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif a pour sa part qualifié de hautement suspects les incidents qui ont touché les deux pétroliers en mer d'Oman, au moment même où le Premier ministre japonais rencontrait le numéro un iranien, rappelle notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi.

    Shinzo Abe était en effet en Iran pour une mission de médiation entre Washington et Téhéran, afin de faire baisser les tensions entre les deux pays. Il était porteur d'un message du président Trump à l'ayatollah Ali Khamenei, qui a le dernier mot en Iran sur les grandes affaires du pays.

    Pour les responsables iraniens, ces deux incidents sont suspects car ils peuvent être utilisés par les adversaires du pays pour accuser encore l'Iran de chercher à déstabiliser la région. Le porte-parole du gouvernement a de son côté exprimé son inquiétude et appelé les pays de la région à coopérer pour assurer la sécurité des voies maritimes.

    Tension croissante dans le Golfe

    Ces incidents particulièrement graves interviennent dans un contexte de tension croissante entre les États-Unis et leurs alliés sunnites du Golfe persique, notamment l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, et l’Iran chiite. Il y a un mois, des actes de sabotage avaient touché quatre navire dans un port émirati. L'Arabie saoudite avait accusé l'Iran qui avait démenti.

    Les États-Unis ont engagé une véritable guerre économique contre l'Iran, notamment pour empêcher les exportations pétrolières du pays. Ce double incident n'a pas empêché l'ayatollah Khamenei de rejeter tout dialogue avec les États-Unis.

    ►À lire aussi : Bras de fer États-Unis / Iran : une nouvelle guerre du Golfe est-elle possible ?

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.