GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Riyad et Abou Dhabi appellent à sécuriser les approvisionnements en pétrole

    media Après les attaques qui ont visé deux pétroliers non loin du détroit d’Ormuz jeudi 13 juin, l'Arabie Saoudite et les Emirats arabes unis ont exprimé leurs inquiétudes. Tasnim News Agency/Handout via REUTERS

    Après les attaques qui ont visé deux pétroliers non loin du détroit d’Ormuz, cette semaine, l’Arabie Saoudite et les Émirats arabes unis ont appelé samedi 15 juin à la sécurisation des approvisionnements en énergie.

    Pour le ministre saoudien de l'Énergie, il faut une réponse « décisive » aux menaces qui planent sur les approvisionnements mondiaux en énergie.

    Même tonalité aux Émirats arabes unis, où le ministre des Affaires étrangères appelle à la « désescalade » en souhaitant que le flux de gaz et de pétrole reste « sûr » afin de garantir « la stabilité de l'économie mondiale ».

    L'Arabie Saoudite et les Émirats arabes unis ont en commun d'être de très proches alliés des États-Unis au Moyen-Orient, engagés aux côtés de Donald Trump dans la campagne de « pression maximale » que le président américain entend exercer sur la République islamique d'Iran.

    Reste que Riyad et Abou Dhabi doivent aussi gérer leurs intérêts immédiats, à commencer par les exportations d'hydrocarbures, qui assurent leur puissance économique. Et c'est précisément sur ces routes du pétrole que de mystérieuses attaques se succèdent depuis plusieurs semaines, faisant augmenter le risque d'un embrasement dans la région.

    Le prince héritier saoudien accuse à son tour l'Iran

    Riyad a d'ailleurs rejoint dimanche Donald Trump dans ses accusations envers Téhéran. Dans une interview, le prince héritier Mohammed ben Salman a accusé l’Iran d’être derrière les attaques de jeudi et de vouloir saboter les efforts diplomatiques.

    Pour l’instant, Washington n'a pas réagi officiellement aux inquiétudes des pays du Golfe. Mais la Maison Blanche serait en train de travailler sur de nouvelles mesures de sécurité, rapporte notre correspondante à New York, Loubna Anaki. Selon le Wall Street Journal, des escortes militaires seraient même envisagées. Même si plusieurs experts estiment que cela coûterait trop cher et prendrait trop de temps à mettre en place.

    La présence militaire américaine est déjà très importante dans cette zone. Les Etats-Unis disposent de plusieurs bases dans les pays du Golfe. Un navire de guerre et un porte-avion ont également été envoyés il y a quelques semaines. Le Pentagone avait alors évoqué un risque d’attaque imminente de l’Iran. Téhéran qui, depuis le début des tensions avec Washington, a, à plusieurs reprises, menacé de fermer le détroit d’Ormuz. Des menaces balayées, vendredi, d’un revers de manche par Donald Trump.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.