GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 23 Septembre
Mardi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Israël: les partis arabes soutiennent Gantz pour le poste de Premier ministre
    • Israël: le président veut un gouvernement «stable» incluant les partis de Netanyahu et Gantz
    • Climat: les 5 dernières années devraient être les plus chaudes jamais enregistrées (ONU)
    • Israël: Lieberman ne recommande personne pour le poste de Premier ministre
    • Manifestations parisiennes du samedi 21 septembre: 158 personnes placées en garde à vue (parquet)
    • Mondial 2019 de rugby au Japon: l'Angleterre bat les Tonga avec le bonus (35-3)
    Moyen-Orient

    Affaire Khashoggi: la Turquie salue les conclusions de la rapporteure de l’ONU

    media La ministre des Affaires étrangères de Turquie, Mevlut Cavusoglu, à Jeddah, en Arabie saoudite, le 29 mai 2019. REUTERS/Waleed Ali/File Photo

    Des preuves suffisantes existent pour ouvrir une enquête sur la responsabilité de hauts responsables saoudiens, y compris le prince héritier Mohammed ben Salman : c’est ce qu’a déclaré mercredi la rapporteure spéciale de l'ONU sur les exécutions extrajudiciaires, Agnès Callamard, après six mois d’enquête sur la mort de Jamal Khashoggi. Ce journaliste avait été tué le 2 octobre dernier dans le consulat d’Arabie saoudite à Istanbul. La Turquie, qui n’a cessé de mettre en cause le pouvoir saoudien, salue les conclusions du rapport onusien.

    Avec notre correspondante à Istanbul,  Anne Andlauer

    La Turquie attendait ce rapport des Nations unies avec plus d’impatience qu’aucun autre pays. Dès la confirmation de la mort de Jamal Khashoggi dans le consulat saoudien d’Istanbul, les autorités turques avaient tout fait pour donner à l’affaire un retentissement mondial, plaidant pour l’ouverture d’une enquête internationale.

    À lire aussi : Khashoggi: un rapport de l’ONU demande l’ouverture d’une enquête contre MBS

    C’est aussi ce que recommande ce rapport onusien, dont la Turquie semble satisfaite. « Nous soutenons avec force les recommandations de la rapporteure pour élucider le meurtre de Khashoggi et pour demander des comptes à ceux qui en sont responsables », a réagi, sur Twitter, Mevlüt Cavusoglu, ministre des Affaires étrangères.

    La rapporteure spéciale de l’ONU plaide pour la tenue d’une enquête pénale internationale sur la responsabilité individuelle des hauts responsables saoudiens, y compris celle du prince héritier. C’est précisément ce que réclament les autorités d’Ankara, qui ont accusé publiquement Mohammed ben Salman d’avoir commandité ce meurtre.

    La Turquie estime donc que ce rapport lui donne raison – elle qui, depuis des mois, accuse les pays occidentaux, notamment les États-Unis, de ménager Riyad au nom de leurs intérêts économiques.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.